La compréhension du temps cyclique par la littérature chez des élèves de cycle 2

Fromage, Alice (2020) La compréhension du temps cyclique par la littérature chez des élèves de cycle 2. [Mémoire]

[img] Text

Alice.Fromage_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (806kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Fromage, Alice
Directeur de recherche: Vandenbroucke, Geneviève
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Français
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Abstract: Issue d’un parcours mêlant l’Histoire et la Littérature, il m’a paru intéressant de réunir ces deux disciplines pour mon mémoire. Je porte pour chacune d’elles un intérêt personnel que mes études ont développé. Les liens internes complexes entre l’Histoire et la Littérature m’ont tout d’abord amenée à me questionner sur la notion de personnage, qu’il soit littéraire ou historique : A quel moment une personne devient-elle un personnage historique ? Les processus littéraire et historique sont-ils sur ce point comparables ? Des élèves sont-ils capables de distinguer les deux notions ? Si oui, par quels moyens ? Cependant, mon affectation dans une classe avec une majorité de CE1 m’a poussée à réinterroger autrement les liens entre les deux disciplines. En effet, la notion de personnage historique ne peut s’apprendre qu’une fois que le temps est défini clairement chez les élèves, soit à partir la classe de CE2. Ainsi, la question du « temps » en tant que tel s’est posée. Comment et à quel âge est-il défini ? Les élèves ont-ils conscience qu’ils font partie du temps ? Qu’il s’agit d’une notion complexe ? Qu’il existe un temps présent, passé et à venir ? Les élèves ont-ils conscience du caractère cyclique du temps ? C’est sur cette dernière interrogation que je me suis penchée. Au niveau didactique, cette interrogation en amenait une autre : la discipline « Histoire » est-elle le seul moyen de construction de ce concept ? M’interroger ici sur le temps m’a permis de mettre des mots clairs sur un concept qui de clair est devenu complexe au fil de mes lectures. Ce qui ne me paraissait pas être un sujet d’étude en soit mais plutôt un acquis culturel commun, s’est révélé être un concept encore questionné. En effet, le temps interroge, il suffit de tenter de dénombrer le nombre d’ouvrages scientifiques ou non, ou même d’expressions s’y rapportant pour s’en rendre compte. Autour de nous, les définitions du temps sont variées, ce qui m’amène à poser un fait : le temps est un concept multiple et complexe. L’Ecole, qui découle de la société, a bien entendu cherché à faire appréhender le temps à ses élèves. Le concept de temps s’enseigne ainsi en tant que tel, mais se retrouve généralement rattaché à l’Histoire. C’est pourquoi, j’ai cherché dans ce mémoire à questionner autrement le concept de temps et les compétences qui y sont rattachées. La Littérature de jeunesse m’a semblé être une entrée privilégiée.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10021