Infirmité et handicap en Grèce ancienne chez les hommes et chez les dieux : intégration ou exclusion aux époques archaïque et classique ?

Chabrol, Jérémy (2020) Infirmité et handicap en Grèce ancienne chez les hommes et chez les dieux : intégration ou exclusion aux époques archaïque et classique ? [Mémoire]

[img] Text

Jérémy.Chabrol_master1.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Chabrol, Jérémy
Directeur de recherche: Rougier-Blanc, Sylvie
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M1 Sciences de l'Antiquité
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire ancienne
Uncontrolled Keywords: handicap, infirmité, archaïque, classique, intégration, exclusion, Grèce ancienne
Abstract: Le corps, dans les études historiques, a longtemps été un sujet mal connu et peu étudié. Il est aujourd’hui devenu un des grands champs de la recherche dans toutes les périodes historiques mais également dans un grand nombre de disciplines scientifiques. Au sein de cette grande thématique du corps, on retrouve un sujet encore peu étudié, celui du corps infirme ou handicapé. Le but de cette entreprise est d’analyser et de comprendre le handicap à travers les facteurs sociaux, politiques et culturels dans la Grèce ancienne. Difficile de dire si l’individu, souffrant d’un handicap ou d’une infirmité, était intégré ou bien exclu du corps social. Tout dépendait de son statut : citoyen, métèque, esclave ; de sa place ou de sa fonction : souverain, magistrat, chef militaire, prêtre, artisan, aède, paysan, mercenaire, soldat ; ou encore de sa nature : humaine ou divine. Cette étude s’intéresse, aux territoires de la Grèce continentale, des côtes de l’Asie Mineure, incluant la Macédoine à partir des conquêtes de Philippe II au IVe siècle av. J.-C. Nous développerons notre propos sur une large période couvrant les époques archaïque et classique. Cette étude tente de faire une histoire des mentalités et de révéler les traits distinctifs des univers culturels. Le handicap et l’infirmité ne sont pas fondés sur des pensées fixes ; ils intègrent un champ varié d’attitudes. Il nous reste alors à mener une analyse des systèmes de pensée de ces sociétés anciennes, seules réelles clefs, nous permettant de répondre à de tels questionnements.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10233