La démarche scientifique à l'école maternelle : la place des interactions sociales

Lévy, Mathilde (2020) La démarche scientifique à l'école maternelle : la place des interactions sociales. [Mémoire]

[img] Text

Mathilde.Lévy_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Lévy, Mathilde
Directeur de recherche: Valentin, Maron
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Abstract: Ce mémoire traite de la mise en place des démarches scientifiques à l’école, sous l’angle des interactions sociales entre pairs, et entre les élèves et l’enseignant. Il s’agit de se questionner sur les intérêts et les limites des dispositifs de travail en autonomie (comme les coins pour apprendre), entre pairs (comme les ateliers en autonomie) et encadré par l’enseignant (comme les ateliers encadrés), dans le cadre de l’enseignement des sciences, Cette question a donc un impact professionnel direct sur l’organisation des espaces et des temps d’apprentissage. Après avoir dégagé, de manière générale, ces intérêts et ces limites, je m’intéresse plus particulièrement au cas d’une séquence de technologie en moyenne section de maternelle. Il en ressort que le travail en groupe et en autonomie semblent avoir des vertus complémentaires. Réfléchir à plusieurs semble en effet favoriser la manipulation consciente des concepts par les élèves, ainsi que leur compréhension du rôle de l’expérience et du statut de l’hypothèse, tandis que travailler en autonomie semble favoriser l’assimilation des connaissances visées.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10333