Géohistoire des risques naturels de trois lacs de cratère emblématiques du Massif Central français (lacs Pavin, Tazenat et Issarlès).

Arricau, Victor (2020) Géohistoire des risques naturels de trois lacs de cratère emblématiques du Massif Central français (lacs Pavin, Tazenat et Issarlès). [Rapport de stage]

[img] Text

Victor.Arricau_rapportstage.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (6MB) | Request a copy
Item Type: Rapport de stage
Creators: Arricau, Victor
Directeur de recherche: Chapron, Emmanuel
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Géographie des changements environnementaux et paysagers
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie > Paléontologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Milieux et changements globaux
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Cartographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie physique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Hydrologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Paysage
Uncontrolled Keywords: SIG, Issarlès, Pavin, Tazenat, Lac volcanique, Sédimentation, lac de barrage, Variation niveau de lac, Eruption Limnique, Paléolac, Géohistoire, Paléobeine.
Mots-clés dans une autre langue: GIS, Issarlès, Pavin, Tazenat, Volcanic lake, Sedimentation, dam lake, Lake level variation, Limnic eruption, Paleolake, Geohistory, Paleo-shoreline
Abstract: Les études des lacs volcaniques d’Auvergne d’Issarlès, du Pavin et de Tazenat se basent à la fois sur une étude topobathymétrique fine ainsi que sur l’analyse de profils sismique. La combinaison de ces données nous permet de comprendre des moments clé dans la l’histoire de chacun de ces lacs. Pour le lac d’Issarlès l’étude des sources relatives aux travaux des barrage EDF de la région ainsi que l’emploi de MNT 1 mètres ont permis de mettre en lumière les différents bassins versant qu’a connu le lac suite à ces travaux. Aujourd’hui le lac d’Issarlès a un bassin versant anthropique 65 fois plus important que son bassin versant naturel. Il a aussi été question de position des sites de carottage pour la campagne d’Octobre (carotte de 10 mètres) qui permettront d’étudier les dépôts de glissements de masse profond. Pour le lac Pavin l’étude des variations de côte du lac afin de comprendre l’histoire de ce dernier. Cette étude se base sur l’analyse géomorphologique du Lidar ainsi que de la bathymétrie multifaisceau faite en 2008. Cette étude révèle trois potentielles beines littorales. Le premier niveau serait à 1214 mètres (soit 17 mètres au-dessus du niveau actuel) pendant l’Âge du Bronze, le second niveau entre l’Âge du Bronze et AD600 à 1206 mètres (soit 9 mètres au-dessus du niveau actuel), puis le troisième niveau à 1201,8 entre AD600 et AD1300 (soit 4,8 mètres au-dessus du niveau actuel). Le niveau du Pavin se serait ensuite stabilisé depuis AD1300. Pour le lac de Tazenat l’étude du Lidar permet aussi de repérer plusieurs paléobeines. Ici les beines sont moins franches que pour le lac Pavin mais elles peuvent se regrouper en quatre phase de vidange du lac : I – 649 mètres (+19 mètres), II – 647-645 mètres (+17/15 mètres), III – 640-638 mètres (+10/8 mètres) et IV – 635-633 mètres (+5/3 mètres). Contrairement au lac Pavin nous n’avons pas d’idée de leur date. Pour tous ces lacs il a aussi été demandé de faire une carte de navigation en vue de futures campagnes de terrain avec, entre autres, le capteur HydroSurveyor afin de densifier les données bathymétries de ces trois lacs auvergnats.
Résumé dans une autre langue: The studies of the volcanic lakes of Auvergne d'Issarlès, Pavin and Tazenat are based on a fine topobathymetric study as well as on the analysis of seismic profiles. The combination of these data allows us to understand key moments in the history of each of these lakes. For the lake of Issarlès the study of the sources related to the work of the EDF dams of the region as well as the employment of MNT 1 meters have allowed us to understand the various catchment areas. Today the anthropic catchment areas of Issarlès Lake is 65 times larger than its natural one. Also, I defined the position of the core sites for the October campaign (10 metre core) that will allow for the study of mass wasting deposit. For Lake Pavin, the study of the variations of the lake’s coastline in order to understand the history of the lake. This study is based on the geomorphological analysis of the Lidar and the multibeam bathymetry made in 2008. This study reveals three potential paleo-shoreline. The first one is at 1214 meters (17 meters above current level) during the Bronze Age, the second level was between the Bronze Age and AD600 at 1206 meters (9 meters above current level), then comes the last level at 1201.8 between AD600 and AD1300 (4.8 meters above the current level). The level of the Pavin would then have stabilized since AD1300. For Lake Tazenat there are several paleo-shoreline also visble thanks to the study of the Lidar. Here the paleo-shoreline are less frank than for Lake Pavin but they can regroup in four phase of emptying of the lake: I – 649 meters (+19 meters), II – 647-645 meters (+17/15 meters), III – 640-638 meters (+10/8 meters) and IV – 635-633 meters (+5/3 meters). Unlike Lake Pavin, we have no idea of their date. For all these lakes it was also asked to make a navigation map in view of future field campaigns with, among others, the Hydrosurveyor sensor in order to densify the bathymetric data of these three Auvergne lakes.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10616