La céramique antique du sanctuaire de La Genetoye à Autun

Algoud, Rafaëlle (2020) La céramique antique du sanctuaire de La Genetoye à Autun. [Mémoire]

[img] Text

Rafaëlle.Algoud_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (4MB) | Request a copy
[img] Text

Rafaëlle.Algoud_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (41MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Algoud, Rafaëlle
Directeur de recherche: Joly, Martine
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M2 Sciences de l'Antiquité
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie > Antiquité
Uncontrolled Keywords: Autun, Haut-Empire, La Tène finale, sanctuaire, temple “de Janus”, thermes, céramique, culte romain, pratiques rituelles, offrandes, ex-voto
Abstract: Situé à quelques centaines de mètres au nord de l’antique cité d’Autun/Augustodunum (71), le quartier de La Genetoye était au Haut-Empire un sanctuaire monumental. Depuis 2012, le Programme Collectif de Recherche dont il fait l’objet a permis, au terme de six années de fouilles, de mieux caractériser la fréquentation du site du temple “de Janus” et de révéler la présence d’un sanctuaire laténien ainsi que plusieurs phases de construction antiques. Il a également conduit à la mise au jour d’un probable édifice thermal en 2015. Ainsi, le mobilier céramique issu de ces deux sites couvre une période entre le IIe siècle av. n.è. et le IIIe siècle de n.è. Par la présence de nombreux “fossiles directeurs”, notamment en céramique fine, il a été possible de proposer une datation relativement précise pour chacune des phases de réaménagement et de dater l’abandon définitif des deux édifices. L’étude céramologique a également révélé la persistance de formes du répertoire laténien jusqu’à la fin de la période augusto-tibérienne. Au temple, entre 30 av. n.è. et 30/40 de n.è., les assemblages sont, en effet, très semblables à ceux découverts dans les derniers niveaux de Bibracte, ancienne capitale de cité éduenne. Enfin, les données collectées ont fourni quelques éléments intéressants sur les pratiques rituelles gauloises et romaines. Alors que La Tène finale est marquée par le dépôt en fosse d’un vase balustre et le dépôt groupé (en fosse ?) de vases miniatures, l’occupation romaine a livré des inscriptions votives sur céramique, des vases suggérant un sacrifice d’encens et de parfum ainsi qu’une masse importante de cruches à mettre en relation avec l’usage abondant de vin tout au long des cérémonies du culte romain. De plus, la vaisselle de table, sur-représentée au sanctuaire à l’époque romaine, permettrait d’envisager la tenue de banquets.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10642