L'extraordinaire : comment faire dialoguer ce concept avec des thématiques sociales ou politiques ?

Baston, Justine (2020) L'extraordinaire : comment faire dialoguer ce concept avec des thématiques sociales ou politiques ? [Mémoire]

[img] Text

Justine.Baston_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (8MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: The extraordinary: how to make this concept dialogue with social or political themes ?
Creators: Baston, Justine
Directeur de recherche: Schnitzler, Laurence
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Communication, Etudes visuelles et Arts de la scène (Art&Com)
Diplôme: M2 Ecriture dramatique et création scénique, à vocation européenne
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Théâtre
Uncontrolled Keywords: Extraordinaire, contes, thématiques sociales ou politiques, scène, réalisme, irrationalité
Mots-clés dans une autre langue: Extraordinary, tales, social or political themes, stage, realism, irrationality
Abstract: Depuis le réalisme, qui le premier a pris la réalité comme sujet artistique, certain.e.s artistes (metteurs.ses en scène ou performeurs.ses)nient à la scène sa propre essence de lieu de fabrication, réfutant toute artisticité. À l'heure où il devient de plus en plus urgent de montrer notre actualité, peut-on penser une scène - que nous proposons dans ce mémoire d'appeler - de l'extraordinaire, c'est-à-dire une scène qui renoue avec ses outils propres dans le but d'affirmer l'artifice de la représentation ? Finalement, ce mémoire interroge la possibilité de dire la réalité tout en proclamant haut et fort le lien intrinsèque, consubstantiel, de la scène avec le faux. Avec Histoires de princesses, une écriture collaborative réalisée à partir de trois contes (Le Petit Chaperon rouge, Barbe-Bleue et Cendrillon), j'ai pu expérimenter concrètement cette hypothèse puisque ces récits millénaires sont comme des cavernes remplies de symboles, au travers desquels une réalité - potentiellement terrible - est dissimulée, esthétisée, distanciée. En outre, c'est à travers cette expérience d'écriture et de mise en scène que je m'efforcerai de théoriser la recherche-création, en explicitant la méthodologie employée cette année.
Résumé dans une autre langue: Since realism, which the first took reality as an artistic subject, some artists (directors or performers) deny to the stage its own essence of fabrication place, refuting any artifact. At the hour when it becomes more and more urgent to show our actuality, can we think a stage - that we propose in this memoir to call - of the extraordinary, that is to say a stage that reconnects herself with its own tools, in order to assert the artifice of the representation ? Finally, this memoir questions the possibility of telling the reality while proclaiming loud and clear the stage's intrinsic, consubstantial link with the fake. With Princesse's stories, a collaborative writing made from three tales (Little Red Riding Hood, Blue Beard and Cinderella), I was able to experience this hypothesis concretely because these millenium stories are like caverns fulled of symbols, through which a - potentially terrible - reality is concealed, aestheticized, distanced. In addition, it's through this writing and staging experience that I will strive to theorize the research-creation, by clarifying the methodology used this year.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10736