«Les caféières les plus belles de l’Ituri» Café, colons et planteurs : histoire de la société Plantations du Congo Oriental (1910 ─ 1943)

Delmotte, Stéphanie (2020) «Les caféières les plus belles de l’Ituri» Café, colons et planteurs : histoire de la société Plantations du Congo Oriental (1910 ─ 1943). [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Stéphanie.DELMOTTE_master2.pdf


Télécharger (19MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: "The most beautiful coffee plantations in Ituri" Coffee, settlers and plantations in the Belgian Congo: history of the company "Plantations du Congo oriental" 1910-1943
Creators: Delmotte, Stéphanie
Directeur de recherche: Dulucq, Sophie
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M2 Histoire et Civilisations modernes et contemporaines
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
Uncontrolled Keywords: Colon agricole, Congo belge, café, histoire d'entreprise, Fernand Delmotte, Ituri, plantations, caféiculture, commodités
Mots-clés dans une autre langue: Agricultural settler, Belgian Congo, coffee, business history, Fernand Delmotte, Ituri, plantations, coffee growing, world market, commodities
Abstract: L'histoire de la société « Plantations du Congo oriental », fondée en 1926 par Fernand Delmotte en Ituri, dans la province orientale du Congo belge, s'inscrit dans l'histoire de cette colonie mais aussi dans l'histoire d'un produit tropical et d’un marché mondial : le café. Fernand Delmotte a d’abord été fonctionnaire dans les chemins de fer puis aux Mines d’or de Kilo et Moto jusqu’en 1926, date à laquelle il fonde la Planco avec, comme actionnaires, des membres de sa famille et des amis à Tournai en Belgique, siège administratif de la société. La propriété contenant 450 hectares de caféières avait comme superficie 1185 hectares en 1943 et comprenait aussi un village pour les travailleurs, des routes, un barrage hydraulique sur la rivière Awo et une usine de traitement pour la préparation du café. Alors que la production de café débute réellement en 1929, la société subit de plein fouet la crise des années trente. Elle fait face à de nombreuses vicissitudes, climatiques, organisationnelles et conjoncturelles jusqu’en 1939, date à laquelle le directeur est remplacé par une personne extérieure. En 1940, elle perd la totalité de la production de 1000 tonnes, la plus importante, à cause de la Seconde Guerre mondiale. Elle est alors obligée de recourir à un emprunt pour survivre. Les données et les chiffres des archives, déposées à l’université catholique de Louvain, montrent que le café produit était de la meilleure qualité. L’apport scientifique de ce travail historique est de montrer la vie des colons au Congo belge dans la première moitié du XXe siècle. Ce sujet est oublié et peu abordé dans l’historiographie de l’Etat indépendant du Congo et du Congo belge qui lui a succédé en 1908. Il se fonde sur des faits précis, objectifs et donne la parole aux colons pour comprendre quelle fut leur situation dans la colonie.
Résumé dans une autre langue: The history of the company "Plantations du Congo oriental", founded in 1926 by Fernand Delmotte in Ituri, in the eastern province of Belgian Congo, is part of the history of this colony but also in the history of a product tropical and a world market: coffee. Fernand Delmotte was first a civil servant in the railways and then at the Kilo and Moto Gold Mines until 1926, when he founded La Planco with shareholders, family members and friends in Tournai. in Belgium, administrative headquarters of the company. The property containing 450 hectares of coffee plantations had an area of 1,185 hectares in 1943 and also included a village for workers, roads, a hydraulic dam on the Awo river and a processing plant for the preparation of coffee. While coffee production actually began in 1929, the company suffered the full brunt of the 1930s crisis. She faced many vicissitudes, climatic, organizational and cyclical until 1939, when the director was replaced by an outside person. In 1940, it lost the entire production of 1000 tonnes, the largest, because of the Second World War. She is then forced to resort to a loan to survive. Data and figures from the archives, deposited at the Catholic University of Louvain, show that the coffee produced was of the best quality. The scientific contribution of this historic work is to show the life of the settlers in the Belgian Congo in the first half of the 20th century. This sub-ject is forgotten and rarely addressed in the historiography of the independent state of the Congo and the Belgian Congo which succeeded it in 1908. It is based on precise, objective facts and gives the colonists a voice to understand what their situation was in the colony.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10741