2015 : un tournant pour les migrations vénézuéliennes en Colombie ?

Avril, Marine (2020) 2015 : un tournant pour les migrations vénézuéliennes en Colombie ? [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Marine.Avril_master1.pdf


Télécharger (1MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Avril, Marine
Directeur de recherche: Rebotier, Julien
Divisions: Institut Pluridisciplinaire pour les Etudes sur les Amériques à Toulouse (IPEAT)
Diplôme: M1 Etudes sur les Amériques (ALL)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Statistiques
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Démographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
Uncontrolled Keywords: Migration, Venezuela, Colombie, Flux migratoires, Démographie, Géographie, Géopolitique
Abstract: En 1980, avec 39 100 individus vivant hors des frontières nationales, le Venezuela – et ses 15 millions d’habitants – était positionné au 22ème rang des pays d’émigration d’Amérique latine. De ces émigrés, 96% vivaient aux États-Unis. À cette même période, la Colombie était quant à elle au deuxième rang sur le continent avec environ 673 300 individus émigrés (sur près de 27 millions d’habitants alors), dont 75,5% vivaient au Venezuela . Au 31 décembre 2019, ces rapports semblent s’être inversés alors que le Venezuela – et ses plus de 32 millions d’habitants – est devenu le premier pays d’émigration d’Amérique latine. On estime à cette date le nombre de réfugiés et migrants vénézuéliens hors du pays à 4 769 498 , dont 1 771 237 , la plus grande partie, se trouve en Colombie. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), les migrations vénézuéliennes contemporaines à travers l’Amérique latine représentent « l’exode le plus important de l’histoire récente de cette région ». Enfin, l’OIM publie en novembre 2019, un rapport dans lequel il est mentionné que « l’exode des ressortissants vénézuéliens est l’une des plus grosses crises du déplacement externe dans le monde actuellement ». Les migrations vénézuéliennes en Colombie représentent un phénomène d’émigration pour le Venezuela et un phénomène d’immigration pour les pays récepteurs de migrants, tels que la Colombie qui est donc depuis quelques années le premier pays d’accueil de migrants vénézuéliens, c’est pour cela que nous ferons le choix d’étudier dans ce travail de recherche les migrations vénézuéliennes vers ce pays en nous concentrant sur les flux migratoires terrestres.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10865