Enjeux climatiques et pratiques de l'urbanisme. Enjeux climatiques, Urbanisme négocié, et Outils des collectivités - Étude de cas Toulouse Métropole

Fortunato, Tuan (2020) Enjeux climatiques et pratiques de l'urbanisme. Enjeux climatiques, Urbanisme négocié, et Outils des collectivités - Étude de cas Toulouse Métropole. [Mémoire]

[img] Text

Tuan.FORTUNATO_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (6MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Fortunato, Tuan
Directeur de recherche: Haouès-Jouve, Sinda
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Villes, Habitat et Transition Ecologique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Biodiversité et écologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Science politique
Uncontrolled Keywords: Enjeux climatiques, Îlot de chaleur urbain, Aménagement, Urbanisme négocié, Urbanisme de projet, Orientations d’Aménagement Programmées (OAP), Planification, Collectivité, Toulouse Métropole, PLUiH, PCAET.
Abstract: Les prévisions supposent le déplacement de l’aire climatique, conduisant à une hausse des températures. En zone urbaine, il convient de noter que ces températures sont d’autant plus élevées. De plus, Toulouse, à l’instar d’autres grandes villes, est soumise à un phénomène d’îlot de chaleur urbain. D’origine anthropique, et intimement lié aux choix et pratiques d’aménagement, ce phénomène conduit à des élévations localisées des températures allant jusqu’à +6°C à Toulouse. Ainsi, face à ces enjeux forts renforçant les vulnérabilités territoriales, les collectivités se sont engagées dans la lutte contre le changement climatique (CC) en tentant d’agir sur son atténuation et sur l’adaptation à ce dernier ; les deux agissant de manière complémentaire. Face à « l‘urgence climatique », on assiste à une montée en puissance des territoires. Cette territorialisation des politiques climatiques intervient suite à un engagement des Etats autour de grands indicateurs quantitatifs et sectoriels, visant la réduction des émissions de GES et des consommations énergétiques. Les territoires se sont donc mobilisés par la mise en œuvre de stratégies de planification, au travers de documents relevant de différentes échelles territoriales. A l’échelle intercommunale, le PCAET est le document de référence ; pour autant, c’est le PLUiH qui est opposable aux tiers. En matière d’urbanisme, l’intégration de ces ambitions aux pratiques d’aménagement soulève plusieurs points d’attention, particulièrement lorsque la collectivité ne détient pas la maitrise d’ouvrage. Alors, dans le cadre de l’urbanisme de projet, la collectivité doit parvenir, au travers de la mise en place d’un espace de dialogue et d’un processus de négociation, à faire intégrer aux porteurs de projet privés, les ambitions qu’elle porte en matière climatique. Pour parvenir à influencer les choix d’aménagement, Toulouse Métropole a donc déployé une série d’outils face aux pratiques d’un urbanisme négocié. Ce nouveau cadre de l’urbanisme conduit à un certain brouillage de la chaine d’acteurs, du fait qu’un plus grand nombre d’entre eux participent à la phase de conception des projets urbains. En vue de faire respecter ses ambitions, la collectivité devient donc autorité organisatrice du dialogue par un accompagnement de ces porteurs de projet.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10944