La place des femmes dans la ville et l’arsenal de Rochefort (1770-1789) Etude de l'agentivité et des attitudes féminines dans une ville portuaire à vocation militaire

Grangette, Alice (2019) La place des femmes dans la ville et l’arsenal de Rochefort (1770-1789) Etude de l'agentivité et des attitudes féminines dans une ville portuaire à vocation militaire. [Mémoire]

[img] Text

Alice.Grangette_master1.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Grangette, Alice
Directeur de recherche: Charpentier, Emmanuelle
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M1 Histoire et Civilisations modernes et contemporaines
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire moderne
Uncontrolled Keywords: Histoire des femmes, Histoire moderne, Histoire du genre, Histoire culturelle, Histoire locale, Rochefort
Abstract: La population masculine de Rochefort est surreprésentée dans la ville mais surtout dans l’arsenal mais seulement par vagues. Par temps de guerres, le déséquilibre hommes/femmes tend à se réguler. Le choix périodique de ce sujet n’est donc pas anodin. Cette période de 19 ans (1770-1789) permet d’observer des tendances et variations (s’il y a) de comportements avant, pendant et après la Guerre d’indépendance américaine (1775-1783), c’est-à-dire à des moments de fluctuation de la population masculine rochefortaise. Or, les femmes semblent jouer un rôle tout aussi important que les hommes dans l’espace urbain et portuaire, puisque nombre d’entre elles endossent même la charge de parent et de travailleuse seules au sein de leur famille, pendant l’absence de leur conjoint parti en mer, lorsque ce n’est pas leur mort, omniprésente à Rochefort, qui les y oblige. En effet, la ville compte de nombreuses veuves, qui lorsqu’elles ne sont pas remariées, détiennent une majorité juridique qui leur permet d’avoir une marge de manœuvre habituellement réservée aux hommes. Les femmes célibataires, et notamment les Filles de la Charité travaillant pour les deux hôpitaux et l’hospice des Orphelines de Rochefort sont également digne d’intérêt pour appréhender la liberté d’agissement de ces femmes et l’importance de leur rôle au sein des établissements de santé et de charité. L’arsenal, espace foncièrement masculin en théorie, est un lieu où les femmes, bien que peu nombreuses, sont également bien présentes, notamment en tant qu’ouvrières. Ainsi, il est donc intéressant de se poser la question de la place et du rôle des femmes, en particulier dans le travail et le sein familial, et de connaitre leur agentivité, leurs marges de manœuvre face à l’adversité dans cette société militaire maritime majoritairement masculine où l’absence parfois périodique, parfois durable des hommes, la pauvreté et l’omniprésence de la mort les forcent à agir pour vivre et survivre.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11029