La fabrique d'images animées dans le cadre d'un live audio-visuel : réinventer l'environnement vers une écofiction urbaine

Marausse, Azilis (2020) La fabrique d'images animées dans le cadre d'un live audio-visuel : réinventer l'environnement vers une écofiction urbaine. [Mémoire]

[img] Text

Azilis.Marausse_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (28MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Marausse, Azilis
Directeur de recherche: Barrès, Patrick
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Motion design, cinéma d'animation
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts plastiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts graphiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Art numérique
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Musique
Uncontrolled Keywords: Cinéma d'animation, paysage sonore, architecture, urbanisme, écofiction, performance audio-visuelle
Abstract: Ce mémoire prend appui sur un travail de création-recherche mené à partir de la fabrication d’images animées pour le cinéma et pour l’invention d’un live audio-visuel dans l’espace public. Tout au long de l’expérimentation et de la production du projet Récit d’une ville, ma propre observation de l’environnement ainsi que la découverte de personnalités artistiques et intellectuelles marquantes m’ont permis d’assumer pleinement ma critique sur l’évolution des paysages urbains ayant subi des destructions et bouleversements dus à la guerre. La narration écrite et animée tend vers une volonté de réinventer l’environnement en adoptant le genre cinématographique développé par Christian Chelebourg : l’écofiction. Pour aller plus loin dans la représentation de la ville détruite vers sa pleine réhabilitation, j’ai porté mon intérêt sur le croisement des disciplines entre le cinéma d’animation, la réflexion sur le paysage sonore des villes lequel a mené à une collaboration avec un compositeur de musique Noise ainsi que sur la question du dispositif scénographique dans l’espace public. Cette dernière implique la relation qu’entretiennent réalisateur et compositeur avec le public, mais aussi une nouvelle façon de voir et d’écouter ou appréhender le cinéma d’animation.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11111