La comparaison des langues pour adopter une posture métalinguistique permettant d'améliorer les compétences orthographiques relatives au pluriel des noms chez des élèves de CM1

Galinier, Laurie (2016) La comparaison des langues pour adopter une posture métalinguistique permettant d'améliorer les compétences orthographiques relatives au pluriel des noms chez des élèves de CM1. [Mémoire]

Ceci est la version la plus récente de ce document.

[img] Texte (PDF)
galinier_laurie_M22016.pdf
Accès : Accès restreint UT2J

Télécharger (60MB) | Demander une copie

Résumé

Le français est une langue difficile à apprendre car ce n'est pas une langue transparente. En effet, les correspondances graphie/phonie ne sont pas univoques, et parfois même, certains morphèmes ne s'entendent pas à l'oral. C'est le cas du pluriel des noms en "-s" : sans le déterminant, l'oral ne nous permet pas de savoir s'il s'agit du pluriel ou du singulier. Cela entraîne l'apparition de difficultés orthographiques chez les élèves. Cependant,toutes les langues ne fonctionnent pas comme cela. Est-il possible d'utiliser ces différences entre les langues pour mieux comprendre le fonctionnement du français et faire moins d'erreurs ? Toutes les langues sont-elles à même de favoriser les compétences orthographiques des élèves ? Les langues proches ou éloignées du français ont-elles un impact différent sur les attitudes métalinguistiques des élèves acquises après comparaison ? Nous avons émis l'hypothèse que des langues éloignées favoriseraient l'acquisition d'une posture métalinguistique chez des élèves de cycle 3. Pour la vérifier, nous avons mené une expérimentation sur une classe de CM1 divisée en deux groupes. L'un a suivi une séquence de comparaison du pluriel des noms avec des langues proches du français, et l'autre avec des langues éloignées. Une dictée et une production écrite ont été effectuées avant et après ces séquences afin de comparer l'évolution des compétences orthographiques des élèves en fonction de la séquence suivie. Cette expérimentation a montré que la comparaison des langues, qu'elles soient proches ou éloignées du français, permettrait aux élèves d'améliorer leurs compétences orthographiques relatives au pluriel des noms. Cette amélioration dépend cependant de la tâche à effectuer : en production d'écrit, les élèves ont moins progressé que lors de la dictée. En revanche, les langues proches du français semblent améliorer plus amplement ces compétences que les langues éloignées. Ces dernières favoriseraient cependant une familiarisation des élèves avec la notion de pluriel leur permettant d'utiliser plus de noms (et de groupes nominaux) au pluriel dans leurs productions,et ce de façon plus efficace que les langues proches du français.

Type de document: Mémoire
Type de master: Mémoire master 2
Mots-clés : Posture métalinguistique, Orthographe, Pluriel, Comparaison des langues, Apprentissage des langues, Enseignement primaire
Sujets: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Linguistique générale
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Linguistique comparée
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Français
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
UFR / Département: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Directeur de recherche: Bras, Myriam
Déposé par: Laurie Galinier
Date du dépôt: 10 Oct 2016 09:58
Dernière modification le: 10 Oct 2016 09:58
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1128

Versions disponibles de ce document

  • La comparaison des langues pour adopter une posture métalinguistique permettant d'améliorer les compétences orthographiques relatives au pluriel des noms chez des élèves de CM1. (deposited 10 Oct 2016 09:58) [Actuellement Affiché]

Modifier (authentification requise)

Notice du document Notice du document