Bricoler l'utopie. Expérimenter d'autres manières de vivre dans la moyenne montagne ariégeoise

Dubertrand, Benjamin (2020) Bricoler l'utopie. Expérimenter d'autres manières de vivre dans la moyenne montagne ariégeoise. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Benjamin.Dubertrand_these_6537.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: DIY Utopia. Experimenting alternative way of life in Ariège Mountain
Creators: Dubertrand, Benjamin
Directeur de recherche: Adell, Nicolas
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat en Anthropologie sociale et historique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Uncontrolled Keywords: Utopie, Ariège, Bricolage, Rural, Savoirs, Technique, Travail, Nature
Mots-clés en anglais: Utopia, Ariège, Do-it-yourself, Rural, Knowledge, Technology, Work, Nature
Abstract: Ce travail s’intéresse à des individus qui cherchent à expérimenter des manières de vivre alternatives, en milieu rural français, particulièrement dans la moyenne montagne ariégeoise. L’enquête ethnographique s’est plus exactement déroulée dans les hameaux et vallées adjacentes au village de Massat, épicentre de la première vague d’immigration utopique des années 1970 en Ariège et qui reste, encore aujourd’hui, en partie attaché à cet imaginaire. Ces expériences renvoient à une série de pratiques et de discours plus ou moins radicaux qui réinterrogent à différents degrés les manières contemporaines d’habiter, de travailler ou de consommer et donc l'ensemble des rapports sociaux par lesquels celles-ci a médiatisées. Cette recherche d’alternative n'aboutit toutefois pas à la création d’un contre- modèle de société comme celui des premières communautés utopiques ou de certains groupes actuels mais davantage à une effervescence de bricolages aux marges, dans les interstices du système. Ces bricolages utopiques visent à tenter de dégager des micro-espaces d’autonomie et de faire avec (au sens de Michel de Certeau) la société. De ce point de vue, ces expériences peuvent être appréhendées comme des « utopies concrètes » en tensions permanentes entre des velléités utopiques et de nombreuses contraintes normatives. Surtout, malgré une relative hétérogénéité apparente, ces différentes démarches trouvent une certaine unité dans le fait qu’elles s'inscrivent toutes à différents degrés dans l’expérimentation d'une « vie autre » plus écologique et plus autonome et donc dans une même économie morale. Celle-ci apparait avant tout basée sur une réappropriation du corps comme source de capacités et le développement d’un autre rapport sensible à l’environnement.
English abstract: This research focuses on the new forms of neo-rurality in the Pyrenees Mountains and the development of alternatives way of life. This research is based on fieldwork primarily conducted in the Massat valley, an archetypical mountain valley reinvested by the “neos” in the 1970s. This valley is located in the Couserans, a mountainous periphery of the department of Ariège, itself considered one of France’s most marginalized areas since the nineteenth century. The people I met, mostly couples, most characteristically think their project in terms of a lifestyle, namely, as a global project in which all realms of everyday life are related and intertwined. They come to rethink their journey by simultaneously questioning their relation to work, consumerism, the environment... Although, unlike the 1970s neo-rurals, these new alter-rurals do not seek a radical break from society nor to create counter-culture communities but rather to develop a diversity of alternative way of life. This will is reflected by a do-it-yourself logical used in all dimension of people life. From this point of view, this experiences appears like « concrete utopia » between utopia and normative restrictions. But despite their apparent heterogenity, they have in common the search of autonomy and ecology as part of the same moral economy. To that end, the body as source of agency appears a the centrer of this projects.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11286