Expériences subjectives et Asperger au féminin. Le cas de femmes atypiques

Billard, Lara (2020) Expériences subjectives et Asperger au féminin. Le cas de femmes atypiques. [Mémoire]

[img] Text

Lara.Billard_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (15MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Billard, Lara
Directeur de recherche: Savournin, Florence
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Métiers interv publ besoins educ partic. (IPBEP)
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Uncontrolled Keywords: Autisme, Syndrome d’Asperger, Subjectivation
Mots-clés dans une autre langue: autism, Asperger syndrome, women, life course, subjectification
Abstract: Tandis que la recherche semble s’intéresser de plus en plus à l’autisme, ses représentations fleurissent dans les médias et la sphère politique. Pourtant, beaucoup de questions restent encore en suspens : son origine, le bien-fondé de son diagnostic ou sa prévalence. Il y aurait plus d’hommes que de femmes autistes (Anello et al., 2009), du moins ayant reçu le diagnostic en question. Les femmes en seraient-elles prémunies ? De récentes études montrent que, si le sex-ratio est tant déséquilibré, ce serait parce que les femmes parviendraient à mettre en place des stratégies leur permettant de masquer les obstacles qu’elles rencontrent dans les situations sociales (Livingston et al., 2019). Notre recherche porte sur la façon dont l’autisme marque chaque étape de leur vie et comment le diagnostic du syndrome d’Asperger peut avoir des répercussions sur la perception qu’elles se font de leur parcours. Une approche qualitative de cinq autobiographies de femmes reconnues comme Asperger nous permettra de mener une analyse catégorielle (Bardin, 2013). Les résultats de notre étude montrent qu’en effet l’annonce du diagnostic les a amenées à confronter les réponses qu’apporte ce dernier avec les expériences qu’elles ont traversées. Aussi, nous constatons que le diagnostic n’est pas l’élément déclencheur de cette introspection. Ce sont les obstacles rencontrés tout au long de leur vie qui les ont conduits à se repenser dans un environnement parfois inflexible.
Résumé dans une autre langue: While research is showing greater interest / has been growing interest in autism, its representations is developing throught the media and the political sphere. However, many questions remain unanswered : its origins, its diagnostic validity or its prevalence. There would be more autistic men than autistic women (Anello et al., 2009), at least having received the diagnosis. Would women be protected from this ? Recent studies show that, if the sex-ratio is that unbalanced, it would be because women would manage to implement strategies allowing them to hide the obstacles they encounter in social situations (Livingston et al., 2019). Our research focuses on the way autism marks each step of their life et how the diagnosis of Asperger syndrome can have consequences on the perception they have of their background. A qualitative approach of five autobiographies of women recognized as Asperger, will allow us to conduct a categorical analysis (Bardin, 2013). The results of our study show that the annoncement of the diagnosis brought them to confronte the answers it gives with the experiences she went through. Also, we notice that the dignosis isn’t the triggering factor of this introspection. These are the obstacles encountered throughout their life which led them to rethink themselves in an environment sometimes inflexible.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11382