Mobilités urbaines et intégration territoriale à Douala, Cameroun. le cas des quartiers précaires de Mambanda et Makepe Missoke

bouzaida, rabeb (2020) Mobilités urbaines et intégration territoriale à Douala, Cameroun. le cas des quartiers précaires de Mambanda et Makepe Missoke. [Mémoire]

[img] Text

rabeb.bouzaida_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (11MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Urban mobility and territorial integration in Douala, Cameroon. the case of the working-class neighborhoods of Mambanda and Makepe Missoke
Creators: bouzaida, rabeb
Directeur de recherche: Siino, Corinne
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Transports Mobilités
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Démographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
Uncontrolled Keywords: monbilité, transports, mobilité durable, Ecomobilité
Mots-clés dans une autre langue: mobility, transport, ecomobility, sustainable mobility
Abstract: L'efficacité d'un système de mobilité dans la capitale économique de Cameroun, est nécessaire pour permettre de réduire la pauvreté et améliore les conditions de vie de la majorité de la population. Cet objectif sera atteint en facilitant l’accès aux offres d'emploi et par conséquent l’intégration des nouvelles populations venant s’installer dans la périphérie de la ville et créant des zones de pauvreté. Le système de transport actuel dans la ville de Douala ne répond pas aux besoins de déplacement des habitants, en effet la cohabitation des différents modes de transports formels et informels, créent des problèmes : une dégradation des infrastructures routières déjà vétustes et une congestion grandissante des routes. Le partage de la voirie et de la chaussée favorise l'insécurité routière et montre un taux élevé d'accidents. À cela, s’ajoutent la lenteur et l'inconfort des transports publics ainsi que les prix élevés des déplacements représentant un budget conséquent pour les ménages les plus modestes, sans oublier les problèmes des émissions de gaz à effet de serre. De plus, la ville se caractérise par une faiblesse de cadre institutionnelle encadrant les transports publics et de nombreux acteurs agissant dans ce secteur, créant ainsi des chevauchements de responsabilités. Compte tenu de cette situation préoccupante, l’offre des transports artisanaux s’est développée afin de répondre à une demande croissante de mobilité non assurée par le secteur conventionnel. Cette disjonction entre secteur formel et informel constitue l'un des problèmes des grandes villes de pays en voie de développement, dont Douala. La ville, nécessite ainsi des solutions pour améliorer son système actuel de transport et des infrastructures de mobilité pour qu’ils soient en phase avec la réalité locale.
Résumé dans une autre langue: The efficiency of a mobility system in the economic capital of Cameroon is necessary to reduce poverty and improve the living conditions of the majority of the population. This objective will be achieved by facilitating access to job offers and consequently the integration of new populations coming to settle in the outskirts of the city and creating areas of poverty. The current transport system in the city of Douala does not meet the travel needs of the inhabitants, indeed the cohabitation of the different formal and informal modes of transport, create problems: a deterioration of the already dilapidated road infrastructure and a growing congestion of the roads . The sharing of roads and pavements promotes road insecurity and shows a high rate of accidents. Added to this are the slowness and discomfort of public transport as well as the high prices of trips representing a significant budget for the most modest households, not to mention the problems of greenhouse gas emissions. In addition, the city is characterized by a weak institutional framework governing public transport and many actors acting in this sector, thus creating overlapping responsibilities. In view of this worrying situation, the supply of artisanal transport has developed in order to meet a growing demand for mobility not provided by the conventional sector. This disjunction between the formal and informal sector is one of the problems of large cities in developing countries, including Douala. The city therefore requires solutions to improve its current transport system and mobility infrastructure so that they are in line with local reality.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11439