Huitzilopochtli, le “colibri du sud”. Dieu guerrier et maître de la destinée des aztèques.

Perrois, Camille (2020) Huitzilopochtli, le “colibri du sud”. Dieu guerrier et maître de la destinée des aztèques. [Mémoire]

[img] Text

Camille.Perrois_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (5MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Perrois, Camille
Directeur de recherche: Contel, José
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Etudes hispaniques et hispano-américaines
Diplôme: M2 Etudes hispano-américaines
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Autres langues
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Espagnol
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire des religions
Uncontrolled Keywords: Huitzilopochtli, religion, Aztèques
Abstract: Huitzilopochtli, comme l'ensemble des dieux aztèques, inspirait la crainte et le respect par ses actions pouvant être aussi bien néfastes que bienfaisantes. Il est le dieu tribal de cette civilisation, mais également le dieu de la guerre et du soleil. Le nom Huitzilopochtli, qui signifie « colibri du sud », est lié à ses origines mythiques. En effet, il n'est pas seulement guerrier, il est également l'incarnation même du soleil au zénith et celui qui a guidé les Aztèques dans la longue migration d'Aztlán jusqu'à la terre promise, Mexico-Tenochtitlan. Comme guerrier, il avait la charge de la victoire sur les épaules et en tant que soleil, des fêtes lui étaient dédiées afin que les dettes des hommes soient payées pour le maintien du cinquième monde. Ce dieu incarné par le colibri, l’aigle et le serpent de turquoise, était célébré lors de Panquetzaliztli. Fête majeure du calendrier en raison de son lien avec la grande célébration du siècle aztèque, le feu nouveau. Lors de cet événement, l’âme du dieu solaire s’embrasait, et on reconstituait son essence guerrière et victorieuse face à la nuit. Le jumeau précieux de Tezcatlipoca et d’Axolotl forge le mythe et l’histoire du peuple mexitin qui l’honore par les offrandes, par les chants, mais également par la pictographie glyphique et la statuaire.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11449