Image et représentation de l’autre dans les versions lusophones des volumes : Astérix et les Goths (1963) Astérix chez les Bretons (1966), Astérix en Hispanie (1969) et Astérix chez les Belges (1979) de René Goscinny et Albert Uderzo

Dossantos, Vanessa Cristina (2019) Image et représentation de l’autre dans les versions lusophones des volumes : Astérix et les Goths (1963) Astérix chez les Bretons (1966), Astérix en Hispanie (1969) et Astérix chez les Belges (1979) de René Goscinny et Albert Uderzo. [Mémoire]

[img] Text

Vanessa Cristina.Dossantos_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Dossantos, Vanessa Cristina
Directeur de recherche: Guerreiro, Emmanuelle
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Langues Etrangères > Section Portugais
Diplôme: M2 Etudes lusophones
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Portugais
Uncontrolled Keywords: Astérix, l'humour, traduction ethnocentrique,traduction hypertextuelle, Traductologie
Abstract: Dans ce travail de Master 2, qui est dans une certaine mesure la continuité du travail de M1, nous cherchons à comprendre comment la vision française sur les autres nationalités est transformée ou transmise dans les versions lusophones. Pour le développement de cette recherche, les objectifs définis dans ce mémoire sont abordés et analysés au long de trois chapitres. Dans le premier chapitre, nous nous sommes dédiée à la compréhension du cadre théorique correspondant à la nouvelle approche donnée au travail d’analyse des traductions de ce mémoire. Considérant la perspective d’Altérité dans les traductions des albums analysés, nous avons développé dans le premier chapitre une longue discussion sur le travail du traducteur et sur le rôle de la critique en traduction présentée sur la base du concept d’éthique d’Antoine Berman. À la lumière de l’approche bermanienne, nous essayons de comprendre et de présenter l’ensemble des relations qui doivent être comprises avant la réalisation de tout travail destiné à une analyse critique de la traduction. Nous cherchons à contextualiser l’oeuvre originale, l’apport de ses traductions dans les cultures d’arrivée, et mettre en lumière le travail du traducteur, car c’est grâce à son travail que l’oeuvre peut se manifester dans la culture cible. Selon Berman, cette présentation est nécessaire, notamment pour ne pas rester dans la superficialité d’une critique simplement négative,considérant le texte comme une simple opération linguistique. Ensuite, nous nous sommes penchées sur la compréhension de l’image et de la représentation de l’étranger présent dans les textes originaux et leurs traductions lusophones.Basés sur les concepts de traduction ethnocentrique, hypertextuelle et philosophique opposés à la traduction éthique, poétique (ou si l’on préfère le terme littéralisante) et platonique, nous avons effectué une longue analyse de la caractérisation des personnages et des thèmes sous-jacents liés aux aventures dans lesquelles ils sont les héros. Au chapitre II, nous présentons comment les traducteurs ont transposé dans leurs versions les altérités positives et négatives manifestées dans l’oeuvre originale. Enfin, nous avons mené une analyse comparative de la manière dont les noms propres et l’humour à partir des références culturelle
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11616