Souffrances des jeunes et maisons des adolescents. Construction d'un problème public, mise en œuvre d'une réponse locale et expériences juvéniles

Malinowski, Sylvie (2021) Souffrances des jeunes et maisons des adolescents. Construction d'un problème public, mise en œuvre d'une réponse locale et expériences juvéniles. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Sylvie.Malinowski_these_5715.pdf


Télécharger (2MB) | Preview
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Young people's suffering and teenage homes. Construction of a public problem, implementation of a local response and youth experiences
Creators: Malinowski, Sylvie
Directeur de recherche: Sicot, François
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat en Sociologie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Uncontrolled Keywords: Souffrance, Jeunesse, Maison des adolescents, Santé mentale, Politique publique
Mots-clés en anglais: Suffering, Youth, Teenage home, Health mental, Public policy
Abstract: La souffrance des jeunes s’est construite comme un problème public. Fédérant de multiples acteurs, mise à l’agenda politique au début des années 2000, cette notion aux définitions multiples donne accès aux représentations de la jeunesse dans le débat public, associant la volonté de protéger les individus des risques d’émergence de la maladie mentale ou de rupture des liens sociaux et d’encadrer leurs pratiques supposées mettre en danger leur santé. Considérant que le discours public participe à la manière dont sont pensés les problèmes et les réponses à leur apporter, les débats et les textes de l’action publique sont analysés comme des actes performatifs, diffusant le langage de la souffrance et positionnant les acteurs dans un espace concurrentiel et hiérarchisé, l’identité et la légitimité des dispositifs existants étant négociées dans les processus de définition de la (bonne) prise en charge. Bénéficiant du soutien de l’action publique de santé, les maisons des adolescents sont devenues incontournables pour répondre aux besoins supposés des jeunes en souffrance. L’analyse lexicométrique du programme national et le travail sur les archives d’un dispositif local mettent à jour les oppositions et les alliances entre les organisations de la jeunesse, influençant les pratiques d’orientation et de recours à l’offre proposée et sélectionnant les souffrances. Au-delà d’une perspective constructiviste et des éclairages de la sociologie de l’action publique, la thèse s’appuie sur un corpus de trois cents dossiers de jeunes âgés de 11 à 21 ans accompagnés dans ce dispositif, pour produire une définition sociologique de leurs expériences psychiques, physiques et sociales de la souffrance, cet âge de la vie apparaissant particulièrement concernés par les difficultés à répondre aux injonctions sociales de la régulation des émotions, du contrôle des corps et de la réalisation de soi.
English abstract: Suffering of young people has become a public problem. Bringing together multiple actors and put on the political agenda, this concept with its multiple definitions gives access to the representations of youth in the public debate, combining the desire to protect individuals from the risks of the emergence of mental illness or the breakdown of social ties with the desire to control their practices, which are supposed to endanger their health. Considering that public discourse participates in the way problems and the responses to them are conceived, debates and public action texts are analysed as performative acts, disseminating the language of suffering and positioning the actors in a competitive and hierarchical space, with the identity and legitimacy of the existing agency being negotiated in the processes of defining the (good) care. Benefiting from the support of public health action, the teenage homes have become essential to meet the supposed needs of young people in pain. The lexicometric analysis of the national programme ”teenage homes” and the local agency archives analysis reveal the oppositions and alliances between youth organisations, influencing the practices of orientation and use of the proposed offer and selecting the suffering. Beyond a constructivist perspective and the insights of the sociology of public action, the thesis is based on a corpus of three hundred files of young people aged 11 to 21 accompanied in this agency to produce a sociological definition of their psychological, physical and social experiences of suffering, this age of life appearing to be particularly affected by the difficulties in responding to social injunctions to regulate emotions, control bodies and achieve self-realisation.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11624