L'impact de la bivalence lettres-anglais en lycée professionnel.

Banniard, Romane (2021) L'impact de la bivalence lettres-anglais en lycée professionnel. [Mémoire]

[img] Text

Romane.Banniard_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (675kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Banniard, Romane
Directeur de recherche: Planté, Anne
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Lettres-Histoire et Géographie/LV-Lettres
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Lycée professionnel, Bivalence, Lettres, Anglais, Séquences coordonnées
Abstract: L'enseignement bivalent lettres-langue en lycée professionnel permet de tisser des ponts entre l'apprentissage des langues et des lettres tant au niveau de la réception que de la production. La lecture et la compréhension écrite, la grammaire et les outils linguistiques ou encore l'expression orale peuvent être des fils conducteurs entre les deux matières. L'imbrication des connaissances et des compétences entre le français et les langues étrangères peut contribuer à la construction d'un citoyen européen plurilingue. Le but de ce mémoire était d'étudier comment la coordination des enseignements pouvait impacter les élèves dans leur apprentissage de l'anglais. Les expériences ont été réalisées auprès d'une classe de seconde baccalauréat professionnel. Elles concernaient trois points, l'impact de la mise en place d'une méthodologie de lecture pour faciliter l'activité langagière de compréhension écrite, le degré de maîtrise de points de langue étudiés en anglais et en français par rapport aux points de langue seulement étudiés en classe d'anglais et enfin l'évolution du rapport des élèves à l'oral après la mise en place de séquences coordonnées. Les résultats indiquent que la fiche de méthode de lecture peut être un outil de différenciation mais ne convient pas à tous les élèves. Le point de langue étudié dans les deux matières est mieux maîtrisé que les autres. Après la mise en place des séquences coordonnées les élèves se sentent plus convaincants lors d'un débat en anglais. Ce bilan tend à prouver que l'enseignement en bivalence peut être un atout pour l'apprentissage de l'anglais même si la réalisation de ce mémoire a été marquée par la pandémie de covid 19 et que certains résultats sont donc à considérer avec recul
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/12219