Fabrique d'Animation, une poétique du suspens

Boyer, Tom (0001) Fabrique d'Animation, une poétique du suspens. [Mémoire]

[img] Text

Tom.Boyer_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (12MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Boyer, Tom
Directeur de recherche: Barrès, Patrick
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Motion design, cinéma d'animation
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
Abstract: Les souvenirs nous sont propres, nous avons la possibilité de les façonner, de les embellir, de les partager. Pour moi, ils sont associés à un lieu, une ambiance, un ressenti. Certains nous marquent davantage car ils ont une saveur particulière ou une histoire unique. D’autres sont «Juste là» tels des tableaux gravés dans nos mémoires, servant de preuves aux bons moments passés. Ce sont ces souvenirs et ces lieux qui nous ont vu grandir, qui ont accompagnés nos vies, qui ont contribués à devenir ce que nous sommes aujourd’hui. Ce sont ces lieux que je veux raconter. Avoir la possibilité de se rappeler et de ne surtout pas oublier pour pouvoir encore et toujours raconter ces moments. Ces moments de vie, si précieux et fragiles qui se répètent sans cesse par le biais d’un amour sincère et sans raccourcis. L’animation est le moyen d’expression idéal pour partager ces intervalles. Mettre une image sur un souvenir, un son sur une émotion, l’ensemble s’anime par l’alchimie de ces instants de vie. Se souvenir rend nostalgique, on se rappelle de tous ces moments d’émancipation et de partage. Parfois se souvenir fait mal, et on a envie d’y retourner pour vivre encore une dernière fois ces instants qui nous ont construits. Je ne suis pas forcément attaché au passé mais je pense qu’il est nécessaire de se rappeler d’où nous sommes partis pour savoir où nous voulons aller. Le lieu dont je veux vous faire part, est la cuisine de mon enfance, elle m’a vu grandir et je la remercie. Ce mémoire sera composé de trois parties. Dans un premier temps, nous nous intéresserons à la typologie du lieu et expliquerons en quoi il a contribué à faire de nos identités des identités suspendues. Par la suite, nous mettrons en avant les différents moments de vie à travers la durée de l’instant. Puis nous finirons par analyser la poétique du suspens qui découle des deux première parties.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/13068