Inégalités Filles/Garçons Construction de l’identité sexuée et rôle de l’Ecole

Lacourt, Gabrielle (2016) Inégalités Filles/Garçons Construction de l’identité sexuée et rôle de l’Ecole. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)

lacourt_gabrielle_M22016.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (972kB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Lacourt, Gabrielle
Directeur de recherche: Simoës-Perlant, Aurélie
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Mots-clés en français: Genre, Rapports sociaux de sexe, Sexe, Socialisation, Inégalités de genre, Enseignement, Reproduction
Mots-clés dans une autre langue: Gender, Gender relations, Socialization, Gender inequality, Education, Reproduction
Résumé en français: L’égalité entre les filles et les garçons à l’école est un sujet au cœur des préoccupations de l’enseignement. La Convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif, signée par le ministère de l’éducation nationale en 2013 a pour objectif de transmettre une culture de l’égalité des sexes et de s’engager pour une meilleure mixité des filières de formation. Cet engagement de la part de l’Education Nationale était nécessaire au vu des fortes inégalités liées au genre qui persistent de l’école jusqu’aux études supérieures. En effet depuis des décennies, de nombreux chercheurs en sciences humaines (sociologie, psychologie, sciences de l’éducation, anthropologie, histoire…) ont consacré leurs recherches à ce sujet pour en comprendre les mécanismes. De l’histoire des hommes et des femmes au fil des années et des lieux, du système de construction de l’identité chez l’individu, de la construction sociale du sexe jusqu’au rôle de chacun dans cette construction, les chercheurs ont tenté de comprendre les rouages des mécanismes qui forgent notre identité sexuée. Dans un premier temps, nous nous intéresserons à la notion de genre et à ce qu’elle a apporté aux recherches qui traitent des inégalités. Nous reviendrons par la suite sur le processus de socialisation dans l’instance familiale qui a une influence des plus importantes sur la construction de l’identité sexuée de l’individu. Nous tenterons ensuite d’expliciter le double rôle de l’école qui peut se montrer être un facteur de reproduction d’inégalité entre les filles et les garçons mais aussi un lieu de lutte contre celle-ci. Nous finirons par les résultats d’une observation menée dans une école maternelle lors de laquelle nous avons tenté de repérer si oui ou non il existait une réelle différence dans le comportement des élèves selon leur genre.
Résumé dans une autre langue: Equality between girls and boys in schools is currently a central subject of educational concerns. The Interministerial Convention for equality between girls and boys, women and men in education signed by the Ministry of Education in 2013 aims to transmit a culture of gender equality and commit to a better mix of training options. This commitment on the part of Education was necessary in view of the sharp inequalities that persist from school to higher education between girls and boys and men and women. In fact for decades, many social science researchers (sociology, psychology, education science, anthropology, history ...) have devoted their research on it to understand its mechanisms. From the history of men and women over the years and places, the construction of identity in the individual system, the social construction of gender roles to this construction, the researchers tempted to understand the workings of the mechanisms that shape our sexual identity. It will be discussed in this research paper professionalizing initially discovered the concept of gender and what it has given to research that address inequalities between men and women. We will return later to the socialization process in the family that one of the most important influence on the construction of sexual identity of the individual. Then we attempt to explain the dual role of the school which can be a reproduction of inequality factor between girls and boys, but also a place to fight against it. We will finish by the results of an observation conducted in a kindergarten in which we have attempted to identify whether or not there was a real difference in the behavior of students by genre.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1313