De L'art à l'aménagement de l'espace funéraire, manifeste pour un parc du souvenir écologiste et méditatif

Priour, Amaury (2021) De L'art à l'aménagement de l'espace funéraire, manifeste pour un parc du souvenir écologiste et méditatif. [Mémoire]

[img] Text

Amaury.Priour_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (23MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: From art to the development of the funeral area, Manifesto for an ecological and meditative remembrance park
Creators: Priour, Amaury
Directeur de recherche: Becheras, Elodie
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Design d'espace, couleur, lumière
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts graphiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Art numérique
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Photographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture > Architecture moderne
Uncontrolled Keywords: empreinte, mémoire, trace, souvenir, funéraire, manifeste, parc, cimetière, écologie
Mots-clés dans une autre langue: memory, trace, remembrance, funeral, manifesto, park, cemetery, ecology
Abstract: En France, au début du XXIe siècle, les rites funéraires étaient en profonde transformation. L'espace funéraire devait répondre à un besoin de mémoire tout en prenant en compte les contraintes liées à l'espace et les enjeux écologiques. J'ai dû apporter une réponse au paradoxe de la trace physique (le corps) qui devait disparaître tout en laissant subsister la trace immatérielle (le souvenir du défunt). J'ai abordé cette réflexion selon une approche sociologique et une approche urbaniste. L'évolution de notre société et la façon d'envisager la mort ont modifié notre perception du cimetière. Cela s'est traduit par l'essor de la crémation qui a fait baisser la fréquentation de ces lieux. Mais le cimetière est resté un lieu entre tradition et modernité. Il entretient le lien entre les vivants et les morts. Malgré une évolution des nouvelles croyances, les Français respectent la mort. Le cimetière répond à un besoin de deuil et de mémoire. Il est une parenthèse nécessaire dans l'espace-temps. Le cimetière est un espace de respiration, un espace vert, en rupture avec le milieu urbain. Cependant, j'ai dû repenser l’aménagement du cimetière car il n'était plus en phase avec les attentes des nouvelles générations. J'ai dû innover sans trahir les traditions. J'ai conçu un cimetière comme un parc qui se fonde dans son environnement. Le cimetière devait rester un lieu symbolique fort. Mais il devait aussi redéfinir la spatialité du deuil pour entretenir la relation aux morts.
Résumé dans une autre langue: In France, at the beginning of the 21st century, funeral rites are in deep transformation. The funerary space has to meet a need for memory while taking into account space constraints and ecological issues. I had to provide an answer to the paradox of the physical trace (the body) which had to disappear while leaving the immaterial trace (the memory of the deceased). I took a sociological and urban approach for this work. The evolution of our society and the way we view death has changed the cemetery. This is reflected by the rise of cremation which has reduced the attendance of cemeteries. Still, the cemetery has remained a place between tradition and modernity. It maintains the link between the living and the dead. Despite an evolution of new beliefs, the French respect death. The cemetery meets a need for mourning and memory. It is a necessary parenthesis in space-time. The cemetery is a breathing space, a green space, breaking with the urban environment. However I had to rethink the layout of the cemetery because it was no longer in phase with the expectations of the new generations. I had to innovate without betraying traditions. I designed a cemetery as a park that is blended in with its environment. The cemetery was to remain a strong symbolic place, but it also had to redefine the spatiality of grief in order to maintain the relation with the dead.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/13704