Étude pedoanthracologique de sols forestiers situés au cœur d'un territoire montagnard minier (Aulus-les-bains, Ariège, France).

Badache, Nassima (2016) Étude pedoanthracologique de sols forestiers situés au cœur d'un territoire montagnard minier (Aulus-les-bains, Ariège, France). [Mémoire]

[img] Text

Nassima_Badache_M22016.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (13MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Badache, Nassima
Directeur de recherche: Py-Saragaglia, Vanessa
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Géographie de l'Environnement et du Paysage
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Paysage
Uncontrolled Keywords: Pédoanthracologie, Fosses pédologiques, Charbonnières, Feu pastoral, Histoire des forêts, Moyen Âge
Mots-clés dans une autre langue: Key words: pedoanthracology, soil pits, charcoal kilns, pastoral fire, forest history, medieval period
Abstract: Cette étude paléobotanique réalisée sur le secteur des Argentières-Lacore (Aulus-les-Bains, Ariège, France) a pour objectif d’évaluer l’impact du charbonnage historique sur la composition anthracologique des sols. Les prélèvements de deux fosses pédologiques ouvertes dans le versant minier de Lacore ont été échantillonnés à plusieurs niveaux de profondeur directement dans les profils. L’analyse pédoanthracologique de 250 charbons de bois issus des deux fosses a permis de restituer la forêt passée dans ce secteur. Elle a notamment mis en évidence l’existence d’une ancienne hêtraiesapinière où les deux essences co-dominaient. La datation radiocarbone a confirmé l’ancienneté de cette formation qui remonte au moins au Moyen-Âge central, XIIIe siècle. Les anthracomasses faibles conservées dans les sols, la composition taxinomique des charbonnières voisines, et la chronologie des restes carbonisés (charbonnières, charbons de sol) révèlent que le charbonnage a eu une influence quasi nulle sur la présence de charbons dans les sols et sur les assemblages pédoanthracologiques. Les charbons de bois étudiés proviennent probablement d’une formation arborescente de type hêtraie-sapinière brûlée accidentellement par des feux pastoraux mal contrôlés. L’analyse interdisciplinaire de données pédoanthracologiques, palynologiques, anthracologiques et archéologiques précédemment acquises a permis de replacer nos résultats dans le cadre plus large de l’évolution holocène de la végétation dans notre zone d’étude.
Résumé dans une autre langue: This paleobotanicalstudy carried out in the Argentières-Lacore sector (Aulus-les-Bains, Ariège,France) aims to assess the impact of historical charcoal burning activity on theanthracological composition of the soils. Samples from two soil pits opened in the Lacore side have been sampled at several levels of depth, directly in the profiles. The pedoanthracological analysis of 250 charcoals from the two pits allowed to reconstructing past forestin this area. It has particularly highlighted the existence of an ancient beech-fir where the two species co-dominated. The radiocarbon dating confirmed the antiquity of this forest formation that goes back at least to the medieval period, 13th century. The small anthracomasses preserved in the soils, the taxonomic composition of the neighboring charcoal kilns, and the chronology of charcoal remains (charcoal kilns, soil charcoals), indicate that charcoal burning activity has had no significant impact on the presence of charcoals in soils and pedoanthracological assemblages. The analyzed charcoals probably result of a beech-fir forest accidentally burned by poorly controlled pastoral fires. The interdisciplinary analysis of pedoanthracological, palynological, anthracological and archaeological data previously acquired allows to put our results in the broader framework of the forest evolution in our study area.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1393