Time Travel and evolution in Mark Twain's A Yankee from Connecticut in King Arthur's Court

Fauré, Alice (2016) Time Travel and evolution in Mark Twain's A Yankee from Connecticut in King Arthur's Court. [Mémoire]

[img] Text

Fauré_alice_M12016.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (477kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Fauré, Alice
Directeur de recherche: Talairach-Vielmas, Laurence
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Etudes du Monde Anglophone (DEMA)
Diplôme: M1 Etudes anglophones
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
Uncontrolled Keywords: Littérature XIXème siècle, Mark Twain, évolution, Yankee, Connecticut, King Arthur's Court, Voyage dans le temps, Science Fiction;
Mots-clés dans une autre langue: Mark Twain, Imperialism, Sci-fi, Science Fiction, Imperialism, Evolution
Abstract: Le temps a toujours été une source de préoccupation majeure dans le monde Occidental; on regarde le passé avec nostalgie, alors que le futur semble être une source d'anxiété constante, qu'on anticipe comme étant, plus ou moins, le résultat des erreurs commises dans le présent. Cette obsession du temps qui passe eut un impact notable sur la littérature de la seconde moitié du dix-neuvième siècle, durant lequel on assista à l'émergence de bon nombre de voyageurs temporels fictionnels, créés par des auteurs américains, mais aussi européens. Ce mouvement spontané coïncide avec, et en réalité résulte d'une période de développement déclenchée par la Révolution Industrielle, qui sembla alors accélérer le rythme des découvertes scientifiques ainsi que de l'innovation, ce qui eut pour effet de précipiter le monde Occidental dans le futur. Mark Twain fut à la fois un des auteurs qui aborda le thème du voyage dans le temps, ainsi qu'un précieux témoin de la création des Etats-Unis modernes. Les critiques se sont penchés sur A Connecticut Yankee in King Arthur's Court avec une optique d'étude de la satire de l'époque contemporaine de Twain, ou bien d'éloge de la démocratie, mais très rarement en le considérant comme une preuve qu'en 1889 (soit douze ans avant que Twain ne prenne part aux activités de la Ligue Américaine Anti-Impérialiste), Twain nourrissait déjà quelques doutes quant aux bénéfices de l'impérialisme bienveillant. En contextualisant l'œuvre de Twain, il s'agira de montrer que A Connecticut Yankee in King Arthur's Court s'appuie sur les croyances sociales et scientifiques qui, à l'époque, justifiaient l'impérialisme comme un devoir des sociétés "évoluées" envers les moins "avancées", ayant pour but de les "civiliser". Ainsi, nous montrerons que Twain se sert d'une mise en scène élaborées de ces théories pour pointer du doigt les faux pas dans la logique impérialiste.
Résumé dans une autre langue: Time has always been a major preoccupation in the Western world; the past is often looked upon with some nostalgia, whereas the future seems to be a constant source of anxiety, which is more or less anticipated as spawning from the mistakes made in the present. This obsession with time had a notable impact on literature in the latter part of the nineteenth century, which saw the birth of quite a few fictional time-traveling characters created by American, but also European writers. This spontaneous movement coincides – and indeed results from – an era of rapid development triggered by the Industrial Revolution, which seemed to accelerate the pace of scientific discoveries and innovations, precipitating the Western world into the future. Mark Twain was both one of the writers who tackled the subject of time travel and a valuable witness of the creation of the modern United States. A Connecticut Yankee in King Arthur's Court has been studied either as a satire of Twain's contemporary era or as a praise of democracy, but very rarely as a proof that in 1889, twelve years before he would take part in the American Anti-Imperialist League, Twain was already nourishing some doubts about the benefits of benevolent imperialism. Contextualizing Twain's work, we will show that A Connecticut Yankee in King Arthur's Court uses all the social and scientific beliefs which, at the time, validated imperialism as a duty for “advanced” societies to “civilize” supposedly “less advanced” ones, revealing the flaws plaguing imperialist logic.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1402