Représentations de l'enfance dans les Novelas españolas contemporáneas de Benito Pérez Galdós. Marianela (1878) ; La de Bringas (1884) ; Miau (1888)

Velazquez, Mikaël (2016) Représentations de l'enfance dans les Novelas españolas contemporáneas de Benito Pérez Galdós. Marianela (1878) ; La de Bringas (1884) ; Miau (1888). [Mémoire]

[img] Text

Velazquez_Mikaël_M22016.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (9MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Velazquez, Mikaël
Directeur de recherche: Baulo, Sylvie
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Etudes hispaniques et hispano-américaines
Diplôme: M2 Etudes romanes (Espagnol)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Espagnol
Uncontrolled Keywords: Enfance, Éducation, Galdós,
Abstract: « Ce mémoire interroge la représentation plurielle de l’enfance dans trois Novelas españolas contemporáneas de Benito Pérez Galdós (Las Palmas 1843-Madrid 1920) : Marianela (1878), La de Bringas (1884), Miau (1888). Auteur réaliste et naturaliste, Galdós n’a eu de cesse de montrer la réalité de son époque. Dans ce grand ensemble qu’est son œuvre romanesque, les personnages d’enfants, en tant que reflets des enfants de leur temps, sont représentés dans toute leur pluralité et servent à la fois des intérêts intra-diégétiques et des intérêts extra-diégétiques. L’étude menée ici se composent de plusieurs étapes. D’abord, on trouve dans une première partie une présentation des notions en jeu — l’enfance et les mouvements littéraires réaliste et naturaliste — afin de mieux appréhender le contexte dans lequel l’auteur produit son œuvre. La deuxième partie revient sur le romancier pour tenter d’apercevoir ses motivations quant à la représentation de l’enfance. On comprendra donc l’enfance comme un véhicule des questions scientifiques et littéraires de l’époque. Enfin, la troisième et dernière partie met en relief l’enfance comme moteur d’une volonté — de la part de l’auteur — d’un nécessaire changement social. Les personnages d’enfants font finalement figure de porte-paroles de la condition des enfants de leur temps dans le but de la faire évoluer positivement malgré l’échec patent mis en évidence au terme de cette étude. »
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1450