Le langage au service de la médecine : l'étymologie des noms de maladies dans le "Médecin" de Galien et le "De la médecine" de Cassius Félix.

Mathieu, Jeanne (2016) Le langage au service de la médecine : l'étymologie des noms de maladies dans le "Médecin" de Galien et le "De la médecine" de Cassius Félix. [Mémoire]

[img] Text

Jeanne_Mathieu_M2_2016.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (13MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Mathieu, Jeanne
Directeur de recherche: Gitton-Ripoll, Valérie
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M2 Sciences de l'Antiquité
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Linguistique comparée
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres classiques > Littérature grecque
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres classiques > Littérature latine
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Philosophie de l'Antiquité, du Moyen-âge
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire ancienne
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Santé publique
Uncontrolled Keywords: Médecine, Maladie, Corps, Grec ancien, Latin, Lexicologie, Linguistique, Etymologie, Galien, Cassius Félix.
Abstract: Ce travail de recherche étudie la création, en grec ancien et en latin, de noms de maladies, à partir d’un corpus constitué de deux ouvrages de référence : le Médecin de Galien (IIe siècle) et le De la médecine de Cassius Félix (Ve siècle). Une première partie appréhende, de façon plus générale, la douleur, la maladie et l’aspect pédagogique de deux ouvrages qui s’inscrivent dans une tradition médicale ancienne : elle envisage le caractère scientifique et linguistique de médecins qui, soucieux d’être compris par leurs lecteurs, n’hésitent pas à recourir à des explications tant étiologiques qu’étymologiques. Une deuxième partie est consacrée aux noms de maladies issus du nom des parties du corps et/ou des symptômes : elle étudie les noms suffixés, les préfixés, les composés et les syntagmes nominaux (noms qui englobent une vaste diversité de maladies). Une troisième partie examine les noms issus de métaphores qui mettent en relief une ressemblance de forme ou de fonction entre une maladie et un objet extérieur. Cette étude a tâché, nous l’espérons, d’élargir à des dénominations et des concepts actuels les horizons ouverts par l’étude de ces pathologies.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1834