Le roman noir décrivant une société : un potentiel pour l'éditeur

Murat, Eloïse (2016) Le roman noir décrivant une société : un potentiel pour l'éditeur. [Mémoire]

[img] Text

murat_eloise_2016.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Murat, Eloïse
Directeur de recherche: Dastugue, Jean-René
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Documentation, Archives, Médiathèques et Edition (DDAME)
Diplôme: M2 Edition imprimée et électronique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'information et de la communication
Uncontrolled Keywords: Edition, Roman noir, Société, Projet éditorial
Abstract: Une bonne partie du succès du roman noir auprès des lecteurs ces 20 dernières années tient à ce qu’il a renouvelé l’image qu’ils se faisaient de la société, et c’est en large partie dû à l’importance de la description dans ce type de littérature. Ces descriptions de villes et de pays au cours du récit sont assez réalistes et montrent le véritable état d’une société, à l’inverse des médias et des politiques qui montrent plutôt sa tendance, ce qu’elle espère devenir. Suite au succès de certains romans noirs, l’éditeur peut se demander comment il pourrait profiter de cet engouement. Les descriptions de société dans les romans noirs peuvent apporter un regard neuf du lecteur sur une ville, qu’il s’agisse de son propre pays ou d’un pays étranger. Grâce à un regard cynique et à un rapport constant entre le récit du présent des personnages et un récit passé, le roman noir est tout particulièrement propice à accueillir des portraits justes d’une société. Cette littérature a également une dimension internationale, et les succès du roman noir ne sont plus seulement anglo-saxons, mais scandinaves, grecs ou sud-africains : à travers ce genre de livres, le lecteur découvre une nouvelle forme de littérature de voyage. Ce type de littérature est donc particulièrement enrichissante et peut attirer beaucoup de lecteurs. Pour un éditeur, le roman noir offre donc une possibilité intéressante de travail, à condition de bien construire une ligne éditoriale. En effet, il est difficile de se faire remarquer par les lecteurs au milieu de toute la production de romans policiers qui est très importante. L’éditeur a intérêt à créer une collection avec une ligne directrice bien établie, réunir des auteurs dont le style semble correspondre aux choix éditoriaux, établir une charte graphique qui reprend les codes couleurs qui identifient les ouvrages comme appartenant au genre noir tout en gardant une part d’originalité et créer une maquette intérieure qui rend la lecture dynamique. Au niveau de la promotion, l’éditeur doit veiller à bien annoncer les titres auxquels il croit grâce à plusieurs méthodes, à adapter selon ses moyens financiers : des affiches dans les gares, des communiqués de presse envoyés aux revues spécialisées, des informations sur des sites internet et des réseaux sociaux. Mais pour être réellement efficace dans sa promotion, l’éditeur peut agir sur d’autres fronts : participer à des salons et des festivals, organiser des séances de dédicaces, des jeux-concours et entretenir de bonnes relations avec les libraires spécialisés. Le cas des éditions Imaginatio est un bon exemple de mise en pratique de tout ce que l’éditeur pourrait faire pour profiter de l’engouement sur cette littérature et attirer des lecteurs. Ces éditions souhaitent lancer une collection de romans noirs comportant des portraits de sociétés. Chaque livre se déroule dans une société différente, afin que la collection se renouvelle sans cesse et qu’elle prenne un aspect de littérature de voyage. Grâce à une ligne directrice de collection bien définie, une maquette respectant les aspects du roman noir, favorisant le suspense et une promotion qui fait appel à la participation des lecteurs à travers un événement, les éditions Imaginatio augmentent leurs chances de voir leur projet se développer. Ainsi, les romans noirs décrivant des sociétés comportent actuellement un attrait certain pour les lecteurs amateurs de romans policiers, de suspense, de littérature de voyage ou tout simplement pour les personnes curieuses. L’éditeur a donc un large panel de lecteurs à conquérir et grâce à un projet bien défini, basé sur une ligne éditoriale stricte, une maquette percutante, une communication active et l’observation des maisons d’édition concurrente, il peut réussir à faire sa place dans ce milieu éditorial.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/1997