Mobilités et changement de comportement dans l'espace périurbain

Desurmont, Benjamin (2016) Mobilités et changement de comportement dans l'espace périurbain. [Mémoire]

[img] Text

desurmont_benjamin_M22016.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Desurmont, Benjamin
Directeur de recherche: Wolff, Jean-Pierre
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Villes (Villes, Habitat et Politiques d'aménagement)
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie rurale
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie urbaine
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie > Psychologie et comportements
Uncontrolled Keywords: Périurbain, Mobilités durables, Voiture, Transport, Comportement, Développement durable
Abstract: Le développement des mobilités et la présence de l’automobile dans nos territoires a construit nos territoires depuis de nombreuses décennies. Aujourd’hui tous nos déplacements et notre environnement sont liés. On ne peut dissocier nos modes de transport de nos modes d’habiter. Alors que les problématiques environnementales à cause du réchauffement climatiques augmentent, nos manières de vivre doivent elles aussi s’adapter afin d’aller vers une réduction de notre utilisation à la voiture. Les évolutions législatives sont encore récentes, et ce n’est que d’ici plusieurs années que l’on pourra réellement voir les avancées. La question des mobilités est une thématique souvent abordée en milieu urbain, néanmoins c’est beaucoup moins le cas pour les milieux périurbains, alors que nous sommes dans un contexte ou encore une part importante des ménages cherchent à posséder une maison individuelle en couronne périurbaine. Basé sur un stage de fin d’étude au sein de la Communauté de Communes du Val d’Ille, ce mémoire s’intéresse à la place de la voiture dans les territoires périurbains et sur les évolutions de comportement possible pour faire passer les gens d’un système tout-automobile vers d’autres modes de transport. L’exemple de la Communauté de Communes du Val d’Ille amène le paradoxe que si des évolutions sont perceptibles, elles sont encore balbutiante et que les collectivités doivent mettre en avant une politique volontariste en matière de mobilité sur leur territoire tout en développant du conseil personnalisé.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2159