La notion d’habitat intermédiaire dans la dynamique des espaces urbains

Aulaire, Thibaud (2016) La notion d’habitat intermédiaire dans la dynamique des espaces urbains. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)
Aulaire_Thibaud_M22016.pdf
Accès : Non accessible

Télécharger (2MB) | Demander une copie

Résumé

Notre sujet de recherche décante d’un constat simple. En matière de type d’habitat, nous avons pris l’habitude de présenter deux formes. Ces deux formes sont dominantes dans l’histoire de l’urbanisation contemporaine présente comme passée et en tous lieux. Elles sont toujours évoquées quel que soit le point d’entrée par lequel on aborde le sujet de l’habitat : de par les individus, de par les politiques ou encore de par le marché. L’individuel et le collectif sont ces deux formes auxquelles nous nous raccrochons dès lors que l’on parle d’habitat. Pourtant, certaines formes plus atypiques sont difficilement rattachables à une de ces deux catégories. Elles exposent des singularités que l’on peut classer sous la catégorie du collectif. Elles peuvent être produites à différentes échelles dans une opération immobilière comme dans un ilot isolé au sein d’un tissu déjà urbanisé. Celles-ci sont régies par le droit de la copropriété et peuvent présenter une densité variable allant de celle du pavillon individuel regroupé en lotissement et pouvant même dépasser la densité des immeubles en barre des années 1950 . Néanmoins, ces formes présentent aussi les caractéristiques de ce que l’on appelle de l’individuel dans les représentations collectives, de par une entrée propre à chaque logement, des espaces extérieurs privatifs, de grands volumes intérieurs et une hauteur de structure à taille humaine. Ces formes d’habitat qui se détachent en partie du modèle du collectif et de l’individuel sont aujourd’hui de plus en plus présentes dans le paysage urbain français. Elles répondraient donc à un besoin de produire de nouvelles formes urbaines adaptées à la demande des individus et à des contextes urbains spécifiques. Pour autant, il semblerait qu’il soit difficile de pouvoir en donner une dénomination et une définition exacte. Il s’agirait d’une catégorie « entre deux » évoquée dès qu’une production ne présente ni les critères d’un logement collectif, ni ceux d’un habitat individuel, on la nommerait « habitat intermédiaire ».

Type de document: Mémoire
Type de master: Mémoire master 2
Mots-clés : Habitat intermédiaire, Architecture, Urbanisme, Construction, Appropriation
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie urbaine
UFR / Département: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Villes (Villes, Habitat et Politiques d'aménagement)
Directeur de recherche: Escaffre, Fabrice
Déposé par: M. Thibaud Aulaire
Date du dépôt: 02 Dec 2016 09:33
Dernière modification le: 02 Dec 2016 09:33
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2191

Modifier (authentification requise)

Notice du document Notice du document