Vers un projet urbain « durable » Exemple de la ZAC Garonne Eiffel : le cas du secteur Deschamps-Bordeaux Euratlantique

Ralaiveloson, Monicka (2016) Vers un projet urbain « durable » Exemple de la ZAC Garonne Eiffel : le cas du secteur Deschamps-Bordeaux Euratlantique. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

ralaiveloson_monicka_M22016.pdf


Télécharger (6MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Ralaiveloson, Monicka
Directeur de recherche: Jaillet, Marie-Christine
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Villes (Villes, Habitat et Politiques d'aménagement)
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
Abstract: Le contexte de l’aménagement urbain a fortement évolué sous l’impulsion des lois Grenelle de l’environnement et des services de l’État. Ces derniers ont favorisé l’essor de projets urbains intégrant le développement durable à l’échelle du quartier. Dans un actuel contexte général du développement durable on ne peut pas déroger à l’insertion et à l’application de la durabilité dans la fabrique urbaine. Cette règle est inévitable, l’exemple du projet urbain Deschamps nous l’a démontré. Ce qui est néanmoins intéressant à comprendre, c’est que l’opérateur n’est plus qu’un simple exécutant mais travaille également sur le devenir positif ou négatif de la durabilité du projet. Le discours n’est plus de multiplier des projets durables sur le papier afin de faire du volume mais aussi d’apporter de l’innovation, de la créativité et de la diversité. Ceci permet de valoriser l’ambition de rendre les projets respectueux de la démarche de développer durablement. Pour cela ce travail n’est possible que dans un esprit de collaboration entre acteurs concernés. On ne cherche pas à construire un projet pour en faire seulement une affaire de profit. Dorénavant on engage des valeurs nouvelles telles que le vecteur social, environnemental et économique. En complément, l’innovation est de mise et les nouvelles technologies suivent également ces vecteurs dans l’aboutissement du projet, on y distingue en l’occurrence la valorisation de la construction bois et la mise en place du BIM : Building Information Modeling. Cependant, il est légitime de s’interroger sur le degré de sincérité de l’aménageur. Cela peut sembler être un effet de communication mais aussi bien une volonté réelle. Des doutes pourront tout de même subsister tant que les projets n’auront pas vécu et témoigné des promesses d’études. Les réponses à ces questions nécessitent du temps afin de voir l’évolution des dits projets dans les années à venir. A travers ce travail et l’expérience vécu, l’aménageur Bordeaux Euratlantique ne semble plus être guidé seulement par une démarche d’affichage mais aussi par une logique de rendre les opérations comme une « vitrine » : modèle de la durabilité.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2272