Jules Bourdais (1835-1915) : un ingénieur chez les architectes

Philouze Chatty, Claudine (2016) Jules Bourdais (1835-1915) : un ingénieur chez les architectes. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

philouze_chatty_claudine_M22016.pdf


Télécharger (3MB) | Preview
[img]
Preview
Text

philouze_chatty_claudine_M22016_annexes.pdf


Télécharger (47MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Philouze Chatty, Claudine
Directeur de recherche: Nayrolles, Jean
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M2 Histoire de l'Art et Patrimoine : moderne et contemporain
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture > Architecture contemporaine
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art > Art contemporain
Uncontrolled Keywords: Architecture, 19e siècle, Ingénieur, École centrale des Arts et Manufactures, Résistance des matériaux, Gabriel Davioud, Société centrale des architectes, Tarn-et-Garonne
Abstract: Première étude monographique de l’œuvre de Jules Bourdais, ingénieur et architecte. Le corpus réuni concerne vingt-deux œuvres, essentiellement réalisées dans le cadre d'un commande publique. Élève de l’École Centrale, Bourdais commence sa carrière en province, dans le Finistère en tant qu'architecte d'arrondissement, puis au service du département de Tarn-et-Garonne. Membre de la Société centrale des architectes, il devient l'associé de Gabriel Davioud avec qui il construit à Paris le premier Palais du Trocadéro. Adhérent aux principes de l’École rationaliste, il adopte sans compromis la loi première de Viollet-le-Duc et centre son projet sur les besoins identifiés. Il s'appuie pour cela sur une science de la construction parmi les plus modernes de son époque. Dans son œuvre éclectique, marquée par une distribution claire et symétrique des espaces, il démontre également sa sensibilité de décorateur.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2312