Les enjeux de la TAO dans la traduction en entreprise

Diderotto, Julie (2016) Les enjeux de la TAO dans la traduction en entreprise. [Mémoire]

[img] Text

Diderotto_Julie_M22016.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Diderotto, Julie
Directeur de recherche: Planas, Emmanuel
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Centre de traduction, d'interprétation et de médiation linguistique (CETIM)
Diplôme: M2 Trad, Interp et Médiation Ling. (PROSCENIO)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Italien
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Français
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
Uncontrolled Keywords: LC Traduction, Gestion de la TAO, Gestion de projet, entreprise, Interprétation, Traduction
Abstract: Pour ce stage de fin d’études, j’ai passé 6 mois dans l’agence de traduction LC Traduction à Monaco. Il avait été convenu au préalable que je passe 1 à 2 h par jour à aligner d’anciens projets afin d’alimenter les TM de la société en plus de mes tâches de gestion de projets de traduction et d’interprétation. De plus, dans une entreprise de cette taille, il était nécessaire d’être polyvalent et de maîtriser toutes les différentes tâches essentielles au bon déroulement d’un projet. J’ai donc également eu l’occasion d’effectuer des traductions, des QA et des relectures. Par ailleurs j’ai également eu la chance d’effectuer des missions d’interprétation. Au début, je n’étais pas trop sûre de moi, je n’hésitais pas à poser des questions pour éviter de faire des erreurs dans les devis, les courriels de relation client et les démarches à suivre. Après un mois, je pouvais envoyer mes devis sans supervision. J’ai commencé avec de petits projets, au fur et à mesure j’ai commencé à avoir des automatismes et à me sentir un peu plus à l’aise avec des projets plus importants. Les mois de mai et juin ont été assez difficiles, car la masse de travail à l’agence était importante et je devais jongler entre les examens à passer avec l’université de Gênes et le stage. Avec l’arrivée d’une nouvelle collègue au mois de juillet et les vacances d’été, le rythme a légèrement baissé. Ce stage a été très enrichissant : j’ai eu l’occasion de travailler sur des projets de traduction et d’interprétation d’un bout à l’autre et d’acquérir des compétences propres à la gestion de projet et la traduction, mais aussi des compétences relationnelles. J’ai pu mettre en pratique les compétences apprises en cours et aller plus loin que ma première expérience de gestion de projet lors de mon stage de L3. L’agence étant en pleine expansion, j’ai pu participer à des tâches de fond, dont l’intégration de la TAO dans le Workflow. De plus, ce stage m’a permis d’utiliser mes langues de travail quotidiennement et d’en apprendre davantage sur la Principauté de Monaco, les métiers de la traduction et sur moi-même. Le bilan est d’autant plus positif que je vais rejoindre l’équipe de LC Traduction dès cet automne en tant qu’employée et vais ainsi pouvoir continuer à avancer sur les projets débutés et entrer directement dans la vie professionnelle.
Résumé dans une autre langue: I joined LC Traduction, a translation agency in Monaco, at the end of my studies for a 6 month internship. Beforehand, we had agreed that in addition to my project managing tasks I would spend a couple of hours a day aligning previous projects in order to update the company’s translation memories. In a small company like this one, everyone should be able to multi-task and carry out the different tasks necessary to the completion of a translation project. That is why I also had the opportunity to do some translations, proofreading and QA‘s. I also had the chance to carry out interpreting missions. At the beginning of the internship I was not really confident. I asked questions in order to avoid making mistakes when creating quotes, emailing clients or in order to follow the workflow properly. After a month, I became independent and would send quotes on my own. I started with smaller projects and gradually acquired automatic reflexes. I would then feel more comfortable with bigger projects. The months of May and June were difficult as I had to focus on both my exams with the university in Genoa and a bigger workload at the internship. With the arrival of a new colleague in July and the beginning of the summer holidays the pace of work slowed down. This internship has been really enriching: I have had the opportunity to work on interpreting and translation projects from beginning to end. I have developed project managing skills and soft skills. I also had the opportunity to apply the knowledge acquired during my master’s degree and to go further than my previous experience gained in project managing during my previous internship. The agency’s activity was increasing so I was also involved in substantive work, like the integration of CAT tools in the workflow. During this internship I had the opportunity to use both my languages daily, to learn more about the Principality of Monaco, the translation business and myself. Moreover, I will join LC Traduction as an employee this autumn and will be able to continue working on these projects and enter working life.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2404