Enseigner la question de la liberté autour de la Glorieuse Révolution en Seconde

Thieffry, Arthur (2017) Enseigner la question de la liberté autour de la Glorieuse Révolution en Seconde. [Mémoire]

[img] Text

thieffry_arthur_M22017.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (38MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Thieffry, Arthur
Directeur de recherche: Monge, Mathilde
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Lettres-Histoire et Géographie/LV-Lettres
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire moderne
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Glorieuse Révolution, Enseignement secondaire
Abstract: La Glorieuse Révolution est un épisode méconnue de l’histoire britannique en France. Cette question est complexe, elle a donné lieu a de multiples interprétations rattachée à de grands courants historiographiques. L’histoire des concepts ou disons plutôt une histoire des idées a montré la révolution comme une restauration de l’ordre naturel dans la société britannique moderne. Jacques II transgresseur de l’ordre politique immuable fut chassé de son trône pour s’être comporté en tyran. Cette révolution a ensuite été conçue comme une révolution religieuse portée par les notables anglicans. La politique d’ouverture religieuse de Jacques II remettait en cause les fondements de la domination sociale des élites. Enfin les perspectives nouvelles en matière historiographique ont montré que la révolution anglaise fut un tournant administratif et politique pour l’État britannique. Dans une perspective globale, la question porte sur l’importance ou non de la notion de liberté au moment de la révolution. La liberté fut-elle à l’origine de la révolution ou bien fut-elle utilisée pour justifier un changement de système politique ? Notre parti pris fut ici de considérer la liberté comme la matrice de la révolution de 1688. Non que cette assertion soit exempte de toutes critiques mais ce choix a une dimension pédagogique. Le lien le plus solide et le plus visible entre ces deux phénomènes historiques, séparés d’un siècle, reste centré autour de la notion de liberté. Tant dans la révolution de 1688, et même après cette date, qu’au cours de la Révolution française la liberté est une notion centrale. La Déclaration de Droits comme les cahiers de doléances reflètent l’importance des idées de libertés dans les sociétés européennes. Malgré cette centralité de la révolution de 1688, les ressources officielles restent vagues dans l’élaboration de séquence incluant la révolution anglaise. Les pratiques enseignantes sont le reflet de cette absence de propositions claires et fouillées dans les ressources officielles, les connaissances des élèves du sujet est lacunaire. Tout était donc à faire, à expliquer, à mettre en œuvre.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2645