Pratiquer la pédagogie différenciée face à la classe hétérogène

Courtade, Manon et Altindag, Esra (2017) Pratiquer la pédagogie différenciée face à la classe hétérogène. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)

courtade_manon_altindag_esra_M22017.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (6MB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Courtade, Manon et Altindag, Esra
Directeur de recherche: Amokhtari, Badr-Eddine
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Eco-Gestion : Comptabilité et finance
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Mots-clés en français: Pédagogie différenciée, Classe hétérogène, Profils pédagogiques, Profil de compréhension, Différenciation pédagogique
Résumé en français: Toute situation didactique proposée ou imposée uniformément à un groupe d’élèves est inévitablement inadéquate pour une partie d’entre eux. Pour quelque uns, elle est trop facilement maîtrisable pour constituer un défi et provoquer un apprentissage. D’autres élèves, au contraire, ne parviennent pas à comprendre la tâche, donc à s’y impliquer. Et même lorsque la situation est en harmonie avec le niveau de développement et les capacités cognitives des élèves, elle peut leur sembler dénuée de sens, d’enjeu, d’intérêt et n’engendrer aucune activité intellectuelle notable, donc aucune construction de connaissances nouvelles, ni même aucun renforcement des acquis. Différencier, c’est organiser les interactions et les activités de sorte que chaque élève soit constamment ou du moins très souvent confronté aux situations didactiques les plus fécondes pour lui (Perrenoud, 1992, p.49). Chaque individu apprend différemment et comprend différemment. C’est l’alchimie de plusieurs paramètres qui définis telles et telles aptitudes, dans telles et telles méthodes d’apprentissage. Le profil d’apprentissage d’un sujet est bâti sur trois niveaux. On prend en compte le comportement de la personne en situation d’apprendre ; la motivation ; et enfin le mode d’intégration de l’information. Cette combinaison dresse le portrait d’un apprenant qui ne sera pas réceptif aux enseignements de la même manière que ses semblables. C’est alors que l’enseignant intervient, confronté au défi de prise en compte de la diversité de ses élèves. Bien que l’hétérogénéité d’une classe puisse être un atout pour mener des apprentissages, elle peut également être source de dysfonctionnements et devenir un axe de travail à part entière. Ce mémoire s’attache à comprendre le dernier niveau du profil d’apprentissage, à savoir le mode d’intégration de l’information. En effet, il est dans le champ d’action de l’enseignant puisqu’il est possible de le définir pour chaque élève d’une classe plus aisément que les autres niveaux. « Comment permettre à tous de comprendre, en prenant en compte la manière d'apprendre de chacun ? Quels sont les différents profils de compréhension ? Comment les élèves parviennent-ils à percevoir l'information ? Quelle est la posture de l’enseignant face aux différents profils de compréhension dans sa classe ? Quel travail doit-il mener en amont ? Comment peut-il s’adapter à tous ? » Notre système scolaire privilégie l'apprentissage par la vue et l'ouïe : apprendre en lisant des textes, en écoutant l'enseignant... Alors que le problème principal de nos élèves, en particulier les élèves de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion (STMG) est de bien percevoir et comprendre l’information. Le désintéressement de certains élèves est peut-être dû au fait que le type d’enseignement n’est pas adapté à leur profil de compréhension. N’ont-ils pas besoin de bouger, de manipuler, de ressentir et d'être actif pour mémoriser plutôt que d'entendre ou de lire ? N'est-ce pas pour cela qu'il est de plus en plus demandé à ces élèves de première et terminale de monter des projets ou de réaliser des travaux de groupe ? Il est même demandé par les programmes de rendre "actif" chacun d'entre eux. L’enseignement en France répond donc principalement aux profils auditif et visuel, pourtant il est possible que certaines filières, notamment la filière STMG, voit de plus en plus d’élèves aux profil kinesthésique. Dans ce mémoire, nous allons essayer de comprendre dans une première partie les enjeux de la pédagogie différenciée face à l’hétérogénéité des profils. Il s'agira d'une partie théorique qui présentera d'abord les différentes définitions existantes des profils pédagogiques. Puis, d’une précision spécifique du profil de compréhension. Enfin, il sera question de l’adaptation possible de l’enseignement aux différents profils de compréhension, ce qui nous conduira vers la problématique de ce travail : comment le professeur peut-il adapter son enseignement aux différents profils de compréhension de ses élèves ? Suivra dans un second temps une partie expérimentale, dans laquelle nous allons expliquer et analyser une expérience menée avec des élèves. Cette étude s'inscrit dans la problématique de ce mémoire et vise à éclairer le lecteur sur les besoins réels en termes de stratégies didactiques dans une classe hétérogène.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2653