Théorie du complot et enseignement républicain : retour sur une pratique en classe de seconde sur la (re)construction de l'information.

Faust, Guillaume (2017) Théorie du complot et enseignement républicain : retour sur une pratique en classe de seconde sur la (re)construction de l'information. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)

faust_guillaume_M22017.pdf


Accès : Accès restreint UT2J

Télécharger (296kB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Faust, Guillaume
Directeur de recherche: Labadou, Gilles
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Lettres-Histoire et Géographie/LV-Lettres
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'information et de la communication
Mots-clés en français: Théorie du complot, Désinformation, Réinformation, Médias, Enseignement
Résumé en français: Cette étude a tenté d'ouvrir des pistes de réflexions vis à vis de la présence de la pensée complotiste en classe. Dans un premier temps, nous avons démontré que la pensée complotiste est une mauvaise réponse à une vérité parfois complexe. De fait, nous avons avons évoqué l'histoire de la théorie du complot, tout en distinguant complot et théorie du complot, puis élaboré une typologie des différentes théories du complot existantes et persistantes. Ce préalable permettait de rendre compte une première fois du mécanisme de la pensée complotiste et de déceler son aspect protéiforme. Dans un deuxième temps, nous avons essayé de comprendre pourquoi la pensée complotiste attire les adolescents, nos élèves. A travers cela, nous avons analysé ce qu'est l'adolescence, cette période de transition est synonyme de crise physiologique et morale, puis nous avons tenté de comprendre par quels éléments les adolescents sont enclins aux théories complotistes. Cette partie a permis de dresser les mécanismes psycho-sociaux et culturels qui permettent de comprendre pourquoi l'essor du complotisme s'étend jusque dans nos salles de classe. Enfin, dans une approche pratique, nous avons élaboré une séquence d'enseignement moral et civique qui permettait aux élèves de comprendre comment on manipule l'opinion et, de fait, de faire en sorte que cette expérience soit signifiante en la mettant en œuvre sur internet pour observer la façon dont internet brasse de fausses informations. Au-delà de ce travail de « déchiffrage » de la pensée complotiste, le travail de l'enseignant est sans doute de faire en sorte que l'élève pense rationnellement. Dans une époque où les dirigeants politiques eux-mêmes jettent des rumeurs ou relais de fausses informations1, il est plus que nécessaire de rétablir un esprit rationnel et raisonné pour que la démocratie fonctionne correctement et de façon apaisée.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2699