Interceptions chromatiques : les saisons comme source d'influence pour un designer couleur & surface

Fras, Juliette (2017) Interceptions chromatiques : les saisons comme source d'influence pour un designer couleur & surface. [Mémoire]

[img] Text

Juliette.Fras_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (29MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Fras, Juliette
Directeur de recherche: Caumon, Céline
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Création recherche et innovation en couleur et matière
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
Abstract: Le thème traité dans ce mémoire de fin d’étude est celui du transfert des méthodes de fonctionnements de la nature. Plus précisément, je m’intéresse aux interceptions de couleurs et effets que je peux capturer lors de mes observations aux moments des changements et évolutions d’apparence, au fil des saisons, au sein d’un paysage naturel. Je souhaite par la suite appliquer ces couleurs et effets aux domaines des revêtements muraux, à l’architecture et au design d’espace. C’est pourquoi je pose la question suivante. Du point de vue du designer, en quoi le fait de s’inspirer des effets observés dans la nature et de l’appliquer au sein d’un environnement architectural renouvelle la lecture des perspectives ? J’introduis et définis un nouveau statut au cœur du design, celui du designer coloriste d’interception saisonnière. Ce statut me caractérise, et caractérise une pratique qui m’est propre. Je me pose alors la question des enjeux de la nature aujourd’hui pour être une source d’inspiration. En quoi la nature est-elle inspirante pour un designer ? Ainsi, des notions émanent, des notions de temporalité, d’éphémère, de moment, ou encore, de hasard lors d’une promenade. Quelles sont mes observations ? Quels sont les caractères d’une saison et qu’est ce qui la caractérise ? Quelles sont ses couleurs, ses effets de matières, ses ressentis esthétiques ? Mais aussi, qu’ont dit avant moi le peintre et coloriste Pierre Bonnard, le chasseur de couleur Dai Fujiwara ou encore le psychanalyste de la couleur Shigenobu Kobayashi ? Je parle alors de l’idée de situation, de l’instant T et du moment M, de l’enjeu du point de vue mais aussi du médium employé pour la reproduction d’un effet. Le rapport à la mimesis est important lorsque l’on veut être coloriste intercepteur saisonnier, j’entends par là ne pas reproduire à l’identique ce que je vois, mais se sourcer, s’inspirer, en récoltant des éléments, en photographiant et en faisant des cartes afin de contenir dans la couleur ou l’effet souhaité, les caractères de la situation. Ainsi, je rend compte du travail du designer entre terrain et laboratoire, entre terrain et atelier, d’après le travail de Jean-Philippe Lenclos. Le sujet de la production est amené par la suite. Comment mon échantillon est-il reproduit ? Sur quels supports ? Dans quels domaines du design ? Je pense un échantillon pour le reproduire, dans le sens poïétique du terme, de faire, créer, comme l’explique Aristote, repris par la suite par Paul Valéry. E
Résumé dans une autre langue: The theme treated in this end-of-study dissertation is the transfer of methods of functioning of nature. More precisely, I am interested in the interceptions of colors and effects that I can capture during my observations at the time of the changes and evolutions of appearance, throughout the seasons, within a natural landscape. Then, I wish apply these colors and effects to the areas of wall coverings, architecture and space design. That is why I ask the following question. From the designer’s point of view, how the fact of drawing inspiration from the effects observed in nature and apply it within an architectural environment renews the reading of the perspectives ? I introduce and define a new status at the heart of design, that of seasonal interception color designer. This status characterizes me, and characterizes a practice wich is my own. I then ask myself the question of the stakes of nature today to be a source of inspiration. How is nature inspiring for a designer ? Thus, notions emanates, notions of temporality, ephemeral, moment, or even of chance during a walk. What are my observations? What are the characteristics of a season and what characterizes it ? What are its colors, its effects of materials, its aesthetic feelings ? But also, what did the painter and colorist Pierre Bonnard, the color hunting Dai Fujiwara, or the psychoanalyst of color Shigenobu Kobayashi say before me ? Then, I speak of the idea of ​​situation, the instant T and the moment M, of the stake from the point of view but also from the medium used for the reproduction of an effect. The relationship with the mimesis is important when you want to be a colorist seasonal interceptor, I mean by that not to reproduce exactly what I see, but to be sourced, inspired, collecting elements, photographing and by making cards in order to contain in the desired color or effect, the characters of the situation. Thus, I report the work of the designer between field and laboratory, between field and workshop, according to the work of Jean-Philippe Lenclos. The subject of production is subsequently brought about. How is my sample (or pattern ?) reproduced ? On which medium ? In what areas of design? I think a sample to reproduce it, in the poïetic sense of the term, to do, as Aristote explains, subsequently taken up by Paul Valéry. Indeed, this memory is an exploration in the world of colorist designer seasonal interceptor, I then make you discover this new status with inspiring and fruit
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2806