Du papier quotidien au design ajouré : Une matière à créer

Duroselle, Coline (2017) Du papier quotidien au design ajouré : Une matière à créer. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)

Coline.Duroselle_master2.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (7MB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Duroselle, Coline
Directeur de recherche: Caumon, Céline
UFR / Composantes: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Concept, design, usages et modes de vie
Sujets: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts appliqués
Mots-clés en français: Papier ajouré, technique
Mots-clés dans une autre langue: Paper cut, technic
Résumé en français: Le papier est un matériau que nous utilisons au quotidien. Le plus souvent utilisé comme support nous ne remarquons pas ses caractéristiques plastiques et les différentes manières dont nous pourrions l’exploiter. Si l’écriture et l’impression ont énormément fait augmenter sa production et son utilisation, il est aussi travaillé par des artistes qui l’approche d’une façon plus poétique. Comme le dit Marie Jeanne Lorenté dans son livre L’art du papier végétale, «Il se froisse, se déchire, se brûle, se mouille... et disparaît, se décompose [...] Souple, solide et fragile à la fois il a les même qualités que l’être humain. Il est son miroir.» Dans une société qui concède peu de place à ce n’est pas immédiatement utile, le choix de la facilité et de l’instantané nous conduit à moins réfléchir et nous éloigne de nos sens. Le papier est un matériau, il possède donc une odeur, un toucher, un aspect, un goût et est associé à un bruit en fonction des actions réalisées (pliages, tourner une page, déchirer un bout de papier...). Il existe différentes manières de le travailler pour lui donner forme. De nos jours ce matériau neutre ouvre à la création de nombreux objets et œuvres artistiques. Associé à quelque chose de statique, de léger, d’éphémère, de commun et de fragile le papier peut nous faire voyager et nous faire sourire. C’est ce que l’artiste Rogan Brown, Rich McCor ou Yusuke Oono font en nous plongeant dans leurs univers en 2D comme en volume. Les papiers d’identité font aussi référence à ce matériau, attestant de notre existence dans un lieu donné. Ils sont la preuve qu’un individu appartient à un pays, ils sont la partie légale, cependant ils peuvent aussi être la barrière à une vie en société quand nous n’en possédons pas. L’importance de ce terme et la valeur que nous lui donnons montre qu’il est « indispensable » pour vivre tranquillement dans notre société. Le papier est un matériau ancien qui a traversé les siècles, guidant au fil du temps les aventuriers dans leurs voyages les plus fous. Sous forme de cartes, de carnets de voyages, de billets de transports en commun, il est la trace du cheminement parcouru. Il fait passer des messages, il est le support de nos souvenirs. Aujourd’hui, notre rapport au papier a beaucoup changé. En opposition aux nouvelles technologies il revendique un monde tactile et tangible. Quels sont les enjeux et pratique du papier découpé pour un designer ? Entre support et matière à créer nous verrons que le papier peu
Résumé dans une autre langue: Paper is a material we use daily. Most often it is used as a support and we do not notice its plastic characteristics and the different ways in which we could exploit it. While writing and printing have dramatically increased its production and use, it is also used by artists who have a much more poetic approach. As Marie Jeanne Lorenté says in her book L’art du papier végétale, «It crumbles, tears, burns, gets wet... and disappears, decomposes... Flexible, solid and fragile at the same time, it has the same qualities as the human being. It is his mirror. « In a society that concedes little space for what is not immediately useful, the choice of facility and instantaneous use leads us to think less and it disconnects us from our senses. Paper is a material, so it has an odor, a surface feel, an appearance, a taste and is associated with a noise according to the actions performed (folding, turning a page, tearing a piece of paper ...). There are different ways to work with it, to give it form. Nowadays, this neutral material has opened to a world of creation, of many objects and artistic work. Associated with something static, light, ephemeral, common or fragile, paper can make us travel and make us smile. The following artists, Rogan Brown, Rich McCor or Yusuke Oono, do this by plunging us into their 2D and volume filled universes. Identity papers also refer to this material, attesting to our existence in a given place. They are proof that an individual belongs to a country, they are the legal aspect, but they can also be the barrier when we don’t have them and want to live a life in a society. The importance of the terms and the value we give it, shows that it is «indispensable» to live peacefully in our society. Paper is an ancient material that has gone through the centuries, guiding adventurers through their wildest journeys over time. In the form of maps, travel diaries, public transport tickets, it is the trace of the journey traveled. It is also used for passing messages and is the support of our memories. Today, our relationship with paper has changed a lot. In opposition to new technologies, it claims a tactile and tangible world. What are the stakes and practicality of paper cuts for a designer? Between a support material and a material used to create, we will see that paper can assert itself in different fields, many of which we would not have suspected. From flat surfaces to objects in volume, this material found in our daily environmen
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2905