Histoire holocène de la végétation du Lauvitel,approche pédoanthracologique.

Destanne de bernis, Adèle (2017) Histoire holocène de la végétation du Lauvitel,approche pédoanthracologique. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Destanne-de-bernis_Adele_M22017.pdf


Télécharger (7MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Destanne de bernis, Adèle
Directeur de recherche: Talon, Brigitte
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Géographie de l'Environnement et du Paysage
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Cartographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie physique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Paysage
Uncontrolled Keywords: végétation, holocène, pédoanthracologie, Lauvitel, Oisans
Abstract: Dans le cadre de l’axe de travail « reconstituer l’histoire du passé » de la Réserve Intégrale du Lauvitel, une étude sur l’histoire de la végétation en relation avec les incendies et les activités anthropiques du vallon a été initiée en 2012, entre le Parc National des Ecrins et l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie. En Oisans, les études paléoenvironnementales sont encore rares, et quelques études polliniques ont esquissées les premières dynamiques d’évolution de la végétation holocène. Aucune étude pédoanthracologique n’avait été faite avant 2012.Une seconde campagne a été initiée en 2016 . Au total, 11 fosses et 18 dates 14C remontant jusqu’au Néolithique, ont permis de confirmer que le vallon du Lauvitel a connu par le passé une végétation plus diversifiée que l’actuelle pessière, que la limite des arbres était plus élevée qu’actuellement, et nous a aussi permis de confirmer la présence de taxons dont on connait peu l’histoire (mélèze, pin cembro, épicéa…). Le croisement avec des sources historiques, climatiques et paléoenvironnementales permet d’amorcer des chronologies dynamiques de la végétation. Cependant, avec des informations trop ponctuelles, la multiplication des fosses pédoanthracologiques et des dates est nécessaires pour préciser les dynamiques locales (notamment les différences en termes d’exposition) mais aussi que nous puissions croiser les sources locales (pédologie, palynologie, archéologie…) afin de pallier le manque d’informations propre à chaque discipline.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3036