L'élève acteur de ses évaluations, au cœur d'une meilleure réussite au Certificat d'Aptitude Professionnelle en hôtellerie restauration

Longo, Eric (2017) L'élève acteur de ses évaluations, au cœur d'une meilleure réussite au Certificat d'Aptitude Professionnelle en hôtellerie restauration. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)

longo_eric_M22017.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (3MB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Longo, Eric
Directeur de recherche: Melendez, Adrien
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Hôt-Rest : Organisation et production culinaire
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Mots-clés en français: Co-évaluation, Auto-évaluation, Évaluation positive, Échec scolaire, Réussite scolaire, Évaluation par compétence
Mots-clés dans une autre langue: Co-evaluation, Self-assessment, Positive assessment, School failure, Academic achievement, Competency assessment;
Résumé en français: « En quoi la co-évaluation, l’auto-évaluation ou l’évaluation positive permettraient-elles une meilleure acquisition des compétences du pôle numéro 1 (Organisation de la production de cuisine) et du pôle numéro 2 (Préparation et distribution de la production de cuisine) du CAP cuisine ? » L’objectif de cet écrit est d’attester qu’inversement à la pratique de l’évaluation sommative conventionnelle, les évaluations alternatives comme la co-évaluation, l’auto-évaluation ou l’évaluation positive permettent une meilleure acquisition des compétences pour des élèves de CAP. Pour essayer de valider cette hypothèse, nous avons décidé de cibler un groupe d’élèves issus d’une classe de CAP en option cuisine lors des séances de travaux pratiques et des séances de technologie culinaire. La première partie de ce mémoire a consisté à faire l’inventaire des pratiques de l’évaluation dans le système éducatif Français par la voie des experts et chercheurs en science de l’éducation. Ces recherches nous ont permis de mettre en évidence que ces usages de notation induisaient chez les élèves de l’échec scolaire et pour certains une perte de l’estime de soi. En deuxième partie, nous avons cherché à démontrer cet état de fait en réalisant une enquête auprès de collègues enseignants, dans le but de connaitre leur pratique des évaluations alternatives, mais aussi auprès d’inspecteurs de l’Éducation Nationale de manière à déterminer la position de l’institution sur ce sujet. A l’achèvement de ces enquêtes, nous avons mis en place les principes de l’autoévaluation des élèves en séance de travaux pratiques, ainsi que l’autocorrection en séance de technologie culinaire. L’analyse de ces expérimentations nous ont permis de valider en partie notre hypothèse puisque ces nouvelles pratiques d’évaluations doivent être maximisées.
Résumé dans une autre langue: "How shall co-evaluation, self-evaluation or positive evaluation lead to a better acquisition of the skills of “pole number “1 (organization of food production in the kitchen) and “pole number 2” (Preparation and production of food production) of the CAP food production? " The aim of this work is to demonstrate that, contrary to the practice of conventional summative evaluation, alternative assessments such as co-assessment, self-assessment or positive assessment allow better acquisition of competencies For CAP students. To try to validate this hypothesis, we decided to target a group of students from a CAP class with a specially in food processing during the practical sessions and culinary technology sessions. The first part of this thesis is to make an inventory of the practices of evaluation in the French educational system trunks to the experts and researchers some of them. This research allowed us to show that these marking practices induced pupils to fail at school and, for some of them, to lose their self-esteem. In the second part, we sought to demonstrate this by conducting a survey of teachers' in order to know their practice of alternative assessments, but also with national education inspectors in order to determine the position of the institution on this subject. At the completion of these surveys, we implemented the principles of student self-evaluation in practical sessions, as well as self-correction in culinary technology session. The analysis of these experiments allowed us to partially validate our hypothesis since these new evaluation practices must be maximized.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3043