L'influence des émotions sur la compréhension en lecture

Delgado, Caroline (2017) L'influence des émotions sur la compréhension en lecture. [Mémoire]

[img] Text

caroline_delgado_M22017.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Delgado, Caroline
Directeur de recherche: Simoës-Perlant, Aurélie
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie > Sciences cognitives
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Émotions, Compréhension, Lecture, Induction émotionnelle, Enseignement primaire
Abstract: Dans le cadre de ce mémoire, nous nous sommes intéressés aux effets d’une induction émotionnelle par la musique sur la compréhension de la lecture. De nombreuses études rendent compte de résultats contrastés quant aux effets facilitateurs ou inhibiteurs des émotions positive et négative sur la cognition. Pour cela, nous avons utilisé le modèle de la congruence émotionnelle de Bower (1981) comme référence. Ce modèle met en évidence le fait qu’une information est plus facilement activée, rappelée et utilisée, lorsqu’elle présente une valence émotionnelle identique à celle de l'humeur dans laquelle se trouve le sujet, ce sont les effets de la congruence émotionnelle. Ainsi, à la lumière de ce modèle, une induction de même valence émotionnelle que la tâche à réaliser permettrait de favoriser les performances dans cette tâche. Il s’agit ici de la compréhension d’un texte. Ainsi, lorsqu’un individu se trouve dans un état émotionnel positif, il aurait tendance à s’attarder sur les détails positifs, à l’inverse, lorsqu’un individu serait dans un état émotionnel négatif alors il prêterait plus d’attention aux détails négatifs. Pour réaliser notre expérience, nous avons réalisé une expérimentation auprès d’élèves de cycle 3. Les 24 participants à l’expérimentation ont été placés sous trois inductions (joyeuse, neutre et triste) et ont été amenés à lire un texte. Cependant, nos résultats n’ont pu confirmer l’hypothèse générale émise en amont.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3223