Masturbate : "I want to cum in your heart"

Le Pendeven, Tom (2017) Masturbate : "I want to cum in your heart". [Mémoire]

[img] Texte (PDF)

le_pendeven_tom_M12017.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (183MB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Le Pendeven, Tom
Directeur de recherche: Hoffmann, Carole
UFR / Composantes: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Arts Plastiques - Design
Diplôme: M1 Création Numérique
Sujets: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Arts plastiques
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels > Art numérique
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Multimédia
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Informatique > Ordinateur et société
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes sur le genre
Mots-clés en français: pornographie, érotisme, éroticopornographie, glitch, masturbation, identités queer, transidentités, esthétique, queer du trouble, genre, hybridation
Résumé en français: masturbate est un projet dont l’intention est de proposer un voyage poétique et plastique dans une représentation polymorphique du désir. Où la figure de l’androgyne, la notion d’esthétique trouble du queer dans le désir s’imposeraient en venant proposer une alternative en terme d’identité sexuelle et de genre; la réalité des identités queer (et trans). Pour cela, le projet se développe autour de la notion de masturbation et comment celle-ci vient mêler pornographie et érotisme via le concept d’éroticopornographie. A la fois avec l’idée d’une sexualité multimédia (Pornhub and co) comme réalité contemporaine et également l’idée de sensorialité et d’érotisme. Avec une érotisme naturel, un paysage érotique, fragmenté dans l’image et le son qui amènerait à un voyage plastique entre un désir figuré/porno et pulsion défigurée/suggestion érotique. Et l’opposition au technologique, au numérique, par la notion de texture numérique analogique dans l’esthétique du projet; hybridation. Une esthétique queer du trouble est donc ici présente avec le glitch, le bug (et l’hybridation) en référence notamment à cet imaginaire du porno crypté made by Canal+. masturbate est une installation dont la scénographie est celle d’une chambre d’adolescent.e fictive pour recréer un fragment d’intime propre aux “premiers émois”. Avec le corps “sensuel” au centre du dispositif face à un coussin sensoriel (interactif), relié à une vidéoprojection et ambiance sonore, ainsi qu’une application en réalité augmentée. Ainsi le projet propose une expérience masturbatoire interactive narrée selon la chronologie de l’orgasme.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3440