Les prostituées dans les archives judiciaires toulousaines, 1670-1770 : regard de l'autre, vision de soi

Gavira, Esther (2017) Les prostituées dans les archives judiciaires toulousaines, 1670-1770 : regard de l'autre, vision de soi. [Mémoire]

[img] Texte (PDF)
gavira_esther_M12017.pdf
Accès : Non accessible

Télécharger (576kB) | Demander une copie

Résumé

Les prostituées sont intégrées dans le cercle de proximité du quartier au même titre que les autres habitants. Si l'effet de source ne montre que les litiges, les prostituées ont pu vivre en harmonie avec les autres résidents. Cependant, les procédures judiciaires ne montrent que les ruptures. Quelques décennies après le grand renfermement, la prostitution dérange. Pour les voisins, la prostituée, c'est l'autre. Celle qui fait du tapage et dont la sexualité dévie. Dans le cercle plus fermé de la sphère familiale, la prostituée dérange. Pour un époux ou un père, porter plainte devant les capitouls permet de canaliser la sexualité d'une épouse ou d'une fille revêche. Quant aux prostituées, leurs témoignages sont rares mais pas inexistants : elles s'appliquent à se défendre des accusations.

Type de document: Mémoire
Type de master: Mémoire master 1
Mots-clés : prostitution, Toulouse, 18e siècle, 17e siècle
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire moderne
UFR / Département: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire
Diplôme: M1 Histoire et Civilisations modernes et contemporaines
Directeur de recherche: Mouysset, Sylvie
Déposé par: Esther Gavira
Date du dépôt: 07 Sep 2017 13:40
Dernière modification le: 07 Sep 2017 13:40
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3625

Modifier (authentification requise)

Notice du document Notice du document