Le design social : Un outil de réorganisation des villes durables par une meilleure cohésion sociale

Pouit, Cyrielle (2017) Le design social : Un outil de réorganisation des villes durables par une meilleure cohésion sociale. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

pouit_cyrielleM22017.pdf


Télécharger (30MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Pouit, Cyrielle
Directeur de recherche: Becheras, Elodie
Divisions: Institut Supérieur Image Design (ISCID)
Diplôme: M2 Design d'espace, couleur, lumière
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts visuels
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie > Culture
Uncontrolled Keywords: Design social, Ville, Urbanisme, Renouveau, Réinventer, Cohésion social, Ville durable, Art, Enjeu social
Mots-clés dans une autre langue: design, social, city, town planning, reinvent, social cohesion, sustainable city, art, social issue
Abstract: Ce mémoire a pour vocation de démonter le besoin de cohésion sociale pour permettre, en ces temps de révolution des planifications urbaines, un renouveau durable des villes. Il est l’occasion de constater que peu de place est accordée à l’enjeu social et de surcroît à la question de la cohésion sociale, malgré une volonté affirmée des institutions d’œuvrer pour mettre en place des planifications de villes dites plus durables. À ce titre, il est question de montrer ce manque au sein des planifications et de démonter comment le design social peut répondre à cela et instaurer des villes plus durables en mettant au centre la cohésion sociale. Ma démarche est évolutive et pragmatique, dans le sens où les planifications seront étudiées dans un ordre chronologique remontant aux premières réflexions urbanistiques, me permettant de mettre en évidence que les planifications successives remédiant aux dysfonctionnements entraînent la création de nouvelles problématiques. Dès les années 2000, une planification urbaine en accord avec le développement durable a tenté de résoudre ces faits en installant une planification durable en harmonie avec l’environnement. Cette démarche me permet également de mettre en évidence que les citoyens ne trouvent que peu de satisfaction dans l’aménagement des villes, entraînant des appropriations inédites de lieu. Ce dernier principe est illustré par l’éco-système Darwin à Bordeaux. Conçu par le groupe Évolution en 2010, il fait l’objet non pas d’une méthodologie du design sociale, mais se trouve être connexe par ces rapports de liens avec toutes les strates de la société. La mixité est un maître mot dans ce projet ; elle fait ainsi naître la cohésion sociale dans tous les endroits du lieu et dans sa conception. Véritable laboratoire urbain à ciel ouvert, il est constitué de manière à vivre en symbiose dans ce système individus/environnement. La nécessité d’une nouvelle méthode de conception des aménagements urbains tient en effet de ces constats. J’émets alors l’hypothèse de la nécessité d’introduire les citoyens dans la planification des espaces urbains ainsi que la prise en compte des spécificités des lieux pour un aménagement urbain durable aussi bien dans leur architecture qu’au niveau humain, écologique et économique. Ce mémoire a ainsi pour but d’établir les caractéristiques et les compétences du métier de designer social au sein des planifications urbaines. Ainsi, ce mémoire se conclut sur une méthodologie générique appliquée à l’élaboration de villes durables, dont les premières étapes relatent de l’analyse de terrain à la manière de l’anthropologie. Les étapes de conception et de réalisation sont quant à elles instaurées dans une volonté de coopération avec toutes les parties prenantes experts ou usagers du projet. Cette technique de conception par coopération instaure par elle-même cette cohésion sociale qui induit inévitablement la création de projets avec ce sens social porteur de durabilité des villes.
Résumé dans une autre langue: The objective of this thesis is to demonstrate the need for social cohesion such that a lasting renewal of cities can be achieved via the current revolution in urban planning. It is necessary to point out that little attention is paid to social issues and little is done in the field of social cohesion, despite the evident willingness of certain institutions to present planning concepts that are intended to create more sustainable cities. This above mentioned insufficiency will be demonstrated via the examination of these plans, and the benefits that social design could achieve in the design of more sustainable cities by putting social cohesion in the centre of attention will be shown. My approach is evolutionary and pragmatic in that urban planning will be examined in chronological order from the very first town planning solutions. This will highlight the fact that successive planning approaches, while addressing certain existing deficiencies also created new issues. Since the turn of the century urban planning has introduced principles of sustainable development in an attempt to resolve these problems via a durable approach to development that is also in harmony with the environment. This approach also allows me to demonstrate that the public are not satisfied with urban developments that result in peculiar appropriations of space. This last assertion will be illustrated by the Darwin Ecosysteme in Bordeaux which has been notably well received by the public. Designed by the Évolution team in 2010, Darwin isn’t demonstrating social design methodology but manages to relate to all levels of society. Diversity is a keyword in this project; it produced social cohesion at all of its locations as well as during its conception. A true open-air urban incubator, constructed in such a way that individuals live in symbiosis with other individuals and the environment. The need for a new design method for urban planning is self-evident based on these findings. I therefore put forward the hypothesis that it is essential to involve the public in the planning of urban spaces, as well as keeping the human, ecological and economic aspects in mind when specifying locations rather than solely focusing on the architecture and the economic stakes. This thesis aims to establish the characteristics and the competences of the social design profession via case studies in the graphical design, objects and layout of social design projects. This thesis concludes with a generic method for planning sustainable cities, of which the first stages involve the analysis of the terrain using anthropological principles. The stages of design and implementation are performed in a spirit of cooperation among all parties involved in the project, experts and users in equal measure. This design technique of creation by cooperation in itself establishes social cohesion, and this inevitably leads to the creation of projects with a social basis that lead to durable cities.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3824