De l’exposition physique à l’exposition virtuelle : les enjeux d’une transposition

Escaffre, Jonathan (2017) De l’exposition physique à l’exposition virtuelle : les enjeux d’une transposition. [Mémoire]

[img]
Prévisualiser
Texte (PDF)

escaffre_jonathan_M22017.pdf


Télécharger (4MB) | Prévisualiser
Type de document: Mémoire
Auteurs: Escaffre, Jonathan
Directeur de recherche: Du Château, Stefan
UFR / Composantes: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Documentation, Archives, Médiathèques et Edition (DDAME)
Diplôme: M2 Archives et Images (ARI)
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Musées, patrimoine culturel
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'information et de la communication
Mots-clés en français: exposition physique, exposition virtuelle, transposition
Résumé en français: Afin de finaliser mon année en master II ARI, il m’a été demandé de rédiger un mémoire de fin d’études composé en trois parties distinctes. La première partie correspond à un rapport de stage qui retrace mes activités au sein des Archives départementales de l’Aude. La mission principale de ce stage fut la création d’une exposition virtuelle en adaptation à une exposition physique qui a pour thème « Occitan, Occitanie ». Les missions secondaires sont également argumentées dans ce rapport car importantes en matière d’expérience professionnel. La seconde partie est un mémoire théorique reprenant la problématique choisie en début d’année. La problématique fut retranscrite devant un jury avant mon entrée en stage via un « dossier préparatoire au stage ». Elle s’intitule : « De l’exposition physique à l’exposition virtuelle, les enjeux d’une transposition ». A travers mes lectures approfondies sur le sujet et en m’appuyant sur un questionnaire transmis aux Archives de France, je tente de répondre aux questionnements multiples : y a-t-il un intérêt à transposer une exposition physique en une exposition virtuelle ? Comment transposer ? Y a-t-il une méthodologie possible ? Une troisième partie succincte présente mes objectifs professionnels. Le master II ARI est vu comme un tremplin professionnel et c’est pour cela que j’ai choisi ce master. Les compétences acquises durant les cours en universités associées aux compétences accumulées durant le stage me permettent d’esquisser des voies professionnelles pour cette fin d’année. J’expose donc mes choix futurs à long et court terme.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/3957