Comment améliorer les compétences orales des apprenants d’une langue seconde par l’utilisation de stratégies métacognitives d’écoute efficaces avec les outils numériques de type baladodiffusion audio et vidéo ?

Arent, Marie-Claude (2017) Comment améliorer les compétences orales des apprenants d’une langue seconde par l’utilisation de stratégies métacognitives d’écoute efficaces avec les outils numériques de type baladodiffusion audio et vidéo ? [Mémoire]

[img]
Prévisualiser
Texte (PDF)

arent_marie-claude_M22017.pdf


Télécharger (8MB) | Prévisualiser
Type de document: Mémoire
Auteurs: Arent, Marie-Claude
Directeur de recherche: Huet, Nathalie
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF E-formation et environnement numérique (eFEN)
Sujets: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie > Sciences cognitives
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
Mots-clés en français: e-learning, Apprentissage langue seconde, Didactique Métacognition, Baladodiffusion
Mots-clés dans une autre langue: e-learning, Second language, Metacognition
Résumé en français: Cette étude a pour objectif de démontrer l’effet d’une sensibilisation aux stratégies métacognitives d’écoute efficaces sur un groupe d’apprenants d’une langue étrangère. Notre problématique est la suivante : Comment améliorer les compétences orales des apprenants d’une langue seconde par l’utilisation de stratégies métacognitives d’écoute efficaces avec les outils numériques de type baladodiffusion audio et vidéo ? Pour répondre à cette problématique, une expérience incluant la distribution de questionnaires en ligne ainsi que des tests de compréhension orale a été conduite auprès de deux groupes d’étudiants de niveau homogène. Les résultats de notre expérience n’ont pas permis de vérifier les hypothèses selon lesquelles, un groupe d’étudiants qui aurait bénéficié d’une sensibilisation aux stratégies d’écoute efficaces aurait de meilleures performances au test de compréhension orale et utiliserait mieux ces stratégies qu’un groupe n’ayant pas bénéficié de sensibilisation. Nous évoquons en conclusion des pistes d’amélioration pour une future étude.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/4297