Le Mégalithisme ariégeois et la question des dolmens simples en France Méridionale

Boscus, Sarah (2017) Le Mégalithisme ariégeois et la question des dolmens simples en France Méridionale. [Mémoire]

Ceci est la version la plus récente de ce document.

[img] Texte (PDF)

boscus_sarah_M22017.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (3MB) | Demander une copie
[img] Texte (PDF)

boscus_sarah_M22017_annexes.pdf


Accès : Non accessible

Télécharger (21MB) | Demander une copie
Type de document: Mémoire
Auteurs: Boscus, Sarah
Directeur de recherche: Ard, Vincent
UFR / Composantes: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M2 Arts, Sociétés et Environnements de la Préhistoire et de la Protohistoire : Europe, Afrique (ASE2P)
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie > Préhistoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Architecture
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Cartographie
Mots-clés en français: mégalithisme, architectures mégalithiques, dolmens simples, Néolithique final, approche territoriale, SIG, technologie lithique, analyse de visibilité
Mots-clés dans une autre langue: megalithism, megalithic architecture, simple Dolmens, Final Neolithic, territorial approach, GIS, lithographic technology, visibility analysis
Résumé en français: Les premières architectures monumentales que sont les mégalithes, apparaissent en France sur la façade Atlantique au cours du Ve millénaire avant notre ère et indiquent un profond changement dans les communautés néolithiques, qui va perdurer jusqu’à la fin de la période. Mais ce nouveau type de sépulcre marque surtout le passage de la tombe individuelle à la tombe collective, monumentale. La recherche sur ces caveaux de pierre, a, depuis les années 1970, bien progressée et les nombreux inventaires ont démontré l’exceptionnelle richesse de ce patrimoine en France. Les « dolmens simples », considérés comme la dernière phase du phénomène, en représentent la majeure partie avec plus de 2000 monuments concentrés sur les causses aveyronnais, quercynois et ardéchois mais dont l’extension géographique touche toute la France méridionale. Ces monuments n’ont bénéficié que de peu de recherches récentes, et leurs conditions d’apparition et de diffusion restent encore à définir. Après avoir travaillé sur les monuments quercynois, emblématiques dolmens simples, nous avons choisi de nous intéresser à ceux présents en Ariège. Sa position de carrefour entre Atlantique, Méditerranée et Espagne en a fait un terrain de choix pour discuter de l’ancienneté et de la diversité ce type de monument. L’approche multiscalaire développée a en effet permis de mettre en évidence la diversité insoupçonnée du mégalithisme ariégeois (architecture, implantation, visibilité) qui semble résulter d’influences multiples. Le territoire et le site, du Mas-d’Azil réétudiés dans le cadre de cette étude (examen de mobilier, reprise d’archives), nous a permis d’identifier une occupation synchrone des mégalithes alentours et de la grotte durant le Néolithique final. Cette diversité des monuments qualifiés de simples nous a enfin amené à discuter de l’emploi de ce terme, beaucoup trop polysémique.
Résumé dans une autre langue: millennium BC and they will last until the end of the period. This ostentatious testimony shows a deep change in the Neolithic communities. However, this new type of sepulcher especially marks the transition from the individual grave to the monumental collective tomb. The research on these stone tombs has, since the 1970s, progressed well and numerous inventories have demonstrated the exceptional richness of this heritage in France. The "simple dolmens", considered as the last phase of the phenomenon, represent most of it with more than 2000 monuments concentrated on the Causses of Aveyron, Quercy and Ardèche. Their geographical extension reaches the entire southern part of France. There is no big recent research on these monuments, and their conditions of appearance and spreading remain to be defined. After some work on the Quercy monuments that are emblematic simple dolmens, we chose to focus on those in Ariège. Its position is a crossroad between the Atlantic ocean, the Mediterranean sea and Spain makes it a land of choice to discuss about the the antiquity and diversity of this type of monuments. The multiscalar approach developed highlights an unsuspected diversity of the Ariège megalithism (architecture, implantation, visibility) that seems to result from multiple influences. The Mas-d'Azil territory and site re-examined in the framework of this study (examination of artefact and archive), allowed us to identify a synchronous occupation of the surrounding megaliths and the cave during the final Neolithic . This diversity of this monuments described as simple has finally led us to discuss the use of this term, too polysemic.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/4434

Versions disponibles de ce document

  • Le Mégalithisme ariégeois et la question des dolmens simples en France Méridionale. (deposited 23 Oct 2017 12:02) [Actuellement Affiché]