L’impact de l’évaluation par compétences dans les activités langagières de production sur l’estime de soi en classe de sixième

Tocaven, Fanny (2018) L’impact de l’évaluation par compétences dans les activités langagières de production sur l’estime de soi en classe de sixième. [Mémoire]

[img] Text

tocaven_fanny_M22018.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (564kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Tocaven, Fanny
Directeur de recherche: Boudes, Catherine
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Langues vivantes étrangères : Anglais
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
Uncontrolled Keywords: Estime de soi, Évaluation par compétences, Activités langagières de production, Réussite scolaire
Mots-clés dans une autre langue: Self-esteem, Assesment by competences, Production language activities, Academic success
Abstract: La coexistence de différents systèmes d’évaluation en France aujourd’hui révèle une difficulté à abandonner une notation chiffrée sur 20, bien ancrée dans les esprits comme étant la plus juste. Celle-ci reste prédominante. Néanmoins, depuis l’adoption du CECRL, l’évaluation des langues étrangères se fait par compétences ; et le nouveau socle commun adopté en 2016 marque également une volonté de se diriger vers l’apprentissage, et donc l’évaluation de compétences. Or, notre système chiffré montre ici ses limites. Mais, outre ce fait, l’expérimentation menée dans ce mémoire a pour but de déterminer si la note chiffrée présente un obstacle à l’épanouissement de l’élève dans le cadre scolaire, et plus précisément, si cette note chiffrée modifie l’estime que l’élève a de lui dans les activités langagières de production.
Résumé dans une autre langue: The fact that two assessment systems are today coexisting in France reveals the country’s difficulty to give up marks out of 20, though it is considered by the majority of people to be the most accurate. However, since the adoption of the CEF, language teachers assess their students with competences. What’s more, since 2016 and the new “Socle Commun”, the French institutions tend to go towards an assessment by competences. But the French marks cannot fit this new way of assessing. More specifically, this research project aims to determine if a mark out of 20 modifies the students’ self-esteem in production language activities.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/4618