Les nouveaux chasseurs de l'Isère, entre proximités territoriales et sociales.

Fabre, Justine (2015) Les nouveaux chasseurs de l'Isère, entre proximités territoriales et sociales. [Rapport de stage]

[img]
Prévisualiser
Texte (PDF)
Fabre-Justine-2015.pdf

Télécharger (17MB) | Prévisualiser

Résumé

Depuis cinquante ans, la chasse subit des transformations, notamment avec l'arrivée de citadins en milieu rural. Elle a été considérée comme une activité traditionnelle notamment parce qu'elle a longtemps été une pratique relevant de l'initiation. . En effet, la pratique de la chasse est avant tout une pratique d'interconnaissance. L'une de nos hypothèses de départ était que les chasseurs citadins subissaient une intégration plus difficile sur un territoire. Il semble en effet que ce soit le cas. Mais ce constat ne se fait pas seulement avec les chasseurs citadins. En effet, l'intégration sur un territoire pour tous les nouveaux chasseurs va dépendre de leurs connaissances. Ainsi, la réussite de l'intégration sur un territoire ou dans une équipe va avoir des caractéristiques du monde domestique, mais aussi de l'opinion. Une autre hypothèse que nous avions formulée était que les nouveaux chasseurs citadins recherchaient le contact avec la nature par cette pratique. Il apparaît que pratiquement tous les nouveaux chasseurs justifient leurs entrée par cet argument, pas seulement les citadins. Toutefois, la convivialité est primordiale, c'est un des arguments pour évoquer la pratique, mais aussi comme nous l'avons vu, le choix du territoire de chasse. Nous avons pu voir que chaque mode de chasse est pratiqué pour des raisons différentes, mais la chasse en battue est particulièrement recherchée par lesnouveaux chasseurs. Cela peut s'expliquer par le fait que la battue est un mode de chasse collectif et donc propice à la convivialité et au partage. Il apparaît alors un rapport au territoire avant tout social pour les nouveaux chasseurs. De plus, le territoire va aussi être le support des relations : par la pratique de la chasse sur celui-ci, les chasseurs vont entretenir leurs liens, développer un réseau. On peut voir pour certains un attachement particulier à un territoire de chasse. Cet attachement est fondé sur la connaissance de celui-ci, des souvenirs qui y sont rattachés. On peut alors dire qu'il existe une certaine inertie des appartenances en lien avec le territoire que l'on retrouve dans la pratique de la chasse. La pratique de la chasse pour les nouveaux chasseurs rencontrés semble alors mettre en évidence un lien territorial.

Type de document: Rapport de stage
Mots-clés : chasse, chasseurs, Isère, représentations sociales
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Biodiversité et écologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
UFR / Département: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Sociologie et Anthropologie
Diplôme: M2 Politique environnementale et Pratiques Sociales (PEPS)
Directeur de recherche: Barthe, Jean-François
Déposé par: Jérome Grapy
Date du dépôt: 17 Dec 2015 14:08
Dernière modification le: 24 Mai 2016 14:51
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/516

Modifier (authentification requise)

Notice du document Notice du document