Mobilité à Hanoï. Représentations de la circulation, modes de déplacements et liens à la santé de la population.

Nguyen, Thi Oanh (2015) Mobilité à Hanoï. Représentations de la circulation, modes de déplacements et liens à la santé de la population. [Rapport de stage]

[img]
Prévisualiser
Texte (PDF)
Nguyen-Thi-Oanh-2015.pdf

Télécharger (2MB) | Prévisualiser

Résumé

Parmi les éléments nombreux et complexes qui composent la ville, on peut distinguer d’une part les actants non mobiles, éléments fixes, « cadrants » tels que sa géographie, les reliefs, les rivières et canaux ou lacs, …, et d’autre part les acteurs mobiles tels que les habitants et leurs pratiques de déplacements, les véhicules, … . Deux systèmes interdépendants et en interaction au cours du développement spontané de la ville, de ses aménagements ou de son fonctionnement. La fluidité de la circulation et la mobilité de la population, nécessaires au bon déroulement des échanges, privés, économiques, sociaux, etc..., entre différentes parties de la ville, reposent sur l’offre des différents systèmes de circulation, routiers, ferroviaires, fluviaux, etc... Par ailleurs, la relation entre circulation intra-urbaine et risques en santé (pollutions et accidents) est aujourd’hui reconnue. Ainsi la qualité de la circulation et la qualité de vie de la ville sont étroitement liées. A cette augmentation de l’utilisation des deux-roues motorisés s’ajoute celle croissante du parc automobile, malgré une limitation d’importation sur le territoire vietnamien par la mise en place de droits de douane élevés (le parc automobile de Hanoï connaît une progression annuelle de l’ordre de 13%). Les déplacements urbains sont d’autant plus difficiles que l’approvisionnement de transport collectif repose uniquement sur un réseau faible de bus avec 11% des parts modales mécanisées en 2008 .Les problèmes actuels de mobilité à Hanoï pourraient trouver des éléments de réponse en agissant de manière coordonnée dans ces trois domaines. Les deux premiers domaines concernent les éléments de structure et de conditions d’accès et le troisième porte sur les modalités d’utilisation des dispositifs de déplacements, y compris les perturbations que peuvent générer certaines pratiques. Dans le cadre de notre travail, nous souhaitons mettre l’accent sur les « acteurs mobiles », les usagers de la circulation. De façon plus précise, nous nous sommes intéressés à étudier les représentations qu’ont de la circulation les habitants de Hanoï, leurs pratiques de déplacements et leur connaissance des effets de la circulation sur la santé. Un des objectifs de ce travail est également de définir des profils d’ « acteurs mobiles » selon la nature du mode de déplacements, selon leur représentation de l’« objet –véhicule » et selon leur connaissance de la pollution due à la circulation sur la santé et de sa place dans le choix d’un moyen de déplacement.

Type de document: Rapport de stage
Mots-clés : circulation, santé publique, mobilité urbaine, Hanoï, Vietnam
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Transport
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
UFR / Département: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Sociologie et Anthropologie
Diplôme: M2 Politique environnementale et Pratiques Sociales (PEPS)
Directeur de recherche: Weissberg, Daniel
Déposé par: Jérome Grapy
Date du dépôt: 17 Dec 2015 14:28
Dernière modification le: 24 Mai 2016 15:29
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/518

Modifier (authentification requise)

Notice du document Notice du document