Valorisation de l’émergence du moment exploratoire au sein d’une AER : Étude des droites parallèles et perpendiculaires en classe de sixième.

Mazari, Jennifer (2018) Valorisation de l’émergence du moment exploratoire au sein d’une AER : Étude des droites parallèles et perpendiculaires en classe de sixième. [Mémoire]

Item Type: Mémoire
Creators: Mazari, Jennifer
Directeur de recherche: Konikowski, Laurence
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Mathématiques
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Constructions géométriques, Droites parallèles et droites perpendiculaires, Équerre, Moment exploratoire
Abstract: Mon mémoire est basé sur un travail de réflexion et d’analyse d’une séance réalisée en classe de sixième. Cette dernière faisait intervenir une Activité d’Étude et de Recherche portant sur le lien existant entre droites parallèles et droites perpendiculaires. Au sein du métier de professeur, nous sommes amenés à prendre du recul sur nos supports d’activités et à tenter de les améliorer en détectant les failles de nos énoncés, de nos préparations. Au sein de ce travail, je me suis rendu compte qu’il était essentiel d’être clair sur l’objectif de nos séances pour les élèves et pour le professeur et surtout de ne pas les confondre. Il s’agit de hiérarchiser mes attentes. J’ai proposé une nouvelle activité qui sera réalisée sur 2 séances : L’objectif de ma première séance est en tant qu’élève d’apprendre à « construire la droite parallèle à une droite donnée passant par un point donné » et en tant que professeur, un objectif supplémentaire est fixé : « rendre capable les élèves d’expliquer leurs constructions » et cela dans le but de faciliter le passage à la seconde séance qui introduirait les propriétés qui émergent. Ma nouvelle activité est pensée dans le but d’introduire dans un premier temps la technique et ceux en accordant de l’importance aux matériels utilisés (mini équerre seulement), aux différents temps de travail (collectif, individuel…). Elle comble une faille qui a été soulignée dans mon mémoire. L’élève doit être acteur de ses apprentissages. En tant que professeur, nous sommes là pour les guider dans la découverte de nouvelles notions, techniques mais afin de laisser une trace non seulement écrite et dite par le professeur, il est nécessaire de faire travailler la compétence communiquer et de laisser les élèves formuler par eux même ce qu’ils ont compris. C’est par l’erreur que l’élève apprend.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/5189